[Background] Solamar

Aller en bas

[Background] Solamar

Message par Iruku le Sam 30 Juil - 23:52

I-Enfance

Un vent chaud soufflait sur le bois de Litneg, les feuilles des arbres tombait, faisant de petites pirouettes pendant qu'un enfant dormait dans l'embrasure des racines d'un charme.
Tout était paisible, le temps paraissait comme arrêté.
Une maison en pierre de craqueleur se situait tout près de là. Une femme sortit par la porte et appela :
« Solamar ! A table ! »
Le jeune garçon se réveilla d'un sommeil sans rêve et se dirigea vers la petite chaumière. Il était maigre, des cheveux d'un blanc ivoire s'échappaient de son chapeau de paille, ses yeux immense aurait puent contenir un océan de couleurs s'ils n'avaient pas été vide de pupilles. Le jeune garçon portait une chemise rouge et un pantalon noir assortit avec son bandeau.
« J'arrive Man' »

Ils mangeaient tout deux des côtes de mulou et des racines de bulbiflore lorsque un bruit sourd se fit entendre venant de la porte. Un homme entra et un sourire se dessina sur ses lèvres lorsque Solamar lui sauta dans les bras.
« Solamar, ai un peu de respect, laisse respirer ton père tout de même, il revient tout juste d'un long voyage.
-Ne t'en fait pas Félicia sa me fait plaisir, trois mois sans vous voir sa commençait à faire beaucoup.
-Tu reste déjeuner avec nous Kizano ?
-Oui, mais la milice de bonta vient juste de m’appeler, une mission classé urgente m'attend je repart demain matin mais cette fois elle n'est pas très dangereuse pour notre fils nous pourrons donc l'emmener avec nous.
-Et où vas t'ont au juste ?
-Sur l'île de Frigost. Un bateau part demain. »
La journée se déroula sans encombres et la petite famille finit par se coucher. Une longue journée les attendaient le lendemain.

Nous étions dans les plaines de Cania et nous arrivions près de la côte, là où le navire qui devait nous emmener sur Frigost nous attendait. Nous avions chargé les dragodindes à l'aube et clos la maison pour que les brigands ne puissent y entrer.
Arrivé au ponton, un enutrof vint nous adresser la parole.
« C'est vous qui partez pour Frigost ?
-Oui, il n'y a personne d'autre que nous ?
-Nan personne d'autre mon p'tit gas, qui s'rais asser fou pour braver la mer par c'temps...Une tempête s'prépare et croyez moi elle ne s'ras pas des moindres.
Mais bon, n'tardons pas, Frigost nous attend ! »

La tempête éclata vers le milieu du trajet des trombes d'eau s'abattait sur le navire. La foudre tambourinait le ciel d'éclairs. L'équipage avait bien du mal à naviguer. Je partit me coucher dans la cabine avec mes parents par peur du tonnerre et mon sommeil fut bercer par les balancement du bateau et je m'endormis.
Le lendemain je sortit de la cabine et contemplait le carnage. L'un des mât du bateau avait été arraché, les voiles étaient déchirées de toutes parts, les matelots étaient épuisés. Un corps gisait sur le pont ensanglanté. Le capitaine s'approcha de moi.
« Ne traîne pas par là gamin t'es pas prêt à voir sa. »
Nous arrivâmes à Frigost vers l'après-midi. La neige s'étendait sur toute la ville, des plaques de glace recouvraient la mer, le froid était maître dans cette partit du monde. Mon père demanda au capitaine s'il connaissait une auberge dans le coin où l'ont pourraient dormir. Il nous désigna un bâtiment vers lequel nous nous dirigeâmes. Nous prirent une chambre avec deux lits et nous installâmes nos bagages dedans.
Mon père pris la parole et nous raconta le but de sa mission.
« Nous devons aller dans la serre du Royalmouth et le tuer car il devient trop dangereux pour la population aux alentours, il a déjà embroché une soixantaine d'aventuriers. »
Nous partîmes le soir, là ou les tempêtes de neige sont les moins violentes et nous arrivâmes devant la porte de la serre le matin. Nous poussâmes la porte colossale et entrâmes dans la serre.
Nous fûmes attaqués par des nuées de monstres assoiffés de sang tout au long du donjon.
Heureusement mon père et ma mère se battait avec hargne et mettaient en pièces ceux qui s'opposaient à eux. Nous arrivâmes devant une porte où dessus était écrit « BOSS ».Nous entrâmes.
Le Royalmouth nous attendait là de toute sa hauteur et de toute sa puissance. Le combat commença.
En un éclair mes parents furent submergé par la puissance des coups portés par la bête. Elle était terrifiante. Je m'étais caché dans un coin de la pièce pour observer ce combat titanesque. Ma mère, aussi habile qu'un félin sortant ses griffes entailla le torse du Royalmouth. Celui-ci, fou de rage et de douleur chargea si violemment que ma mère fut transpercé par les puissantes cornes de la bête qui mourut de ses blessures. Mon père avait volé au secoure de ma mère et s'était accroupie à côté d'elle, cherchant des potions permettant de la soigner mais rien à faire sa blessure était trop grande. Je m'étais approché quand je l'avait vu se faire embrocher par le monstre qui gisait à présent par terre. Ma mère titubait et laissa ses derniers mots se faufiler entre ses lèvres.
« Ki...Kizano, prend soins de notre fils...entraîne le et fait...fait de lui un guerrier. Et...et toi mon fils, sois fort, tue tes ennemies...et survis ! »
Mon père, qui pleurait à chaudes larmes fermas les yeux de ma mère et emmenas sont corps dehors, là il prit le traîneau qu'il avait loué pour venir ici et repartit vers l'auberge. Ma mère fut mise dans un cercueil et ont la remmena chez nous, dans le bois de Litneg où elle fut enterrée.

_______________
Une ombre dans votre dos,
Tel un souffle de vent,
Vous arrache le coeur tendrement.


Reflet d'une lame dans la nuit,
Cri de douleur infini,
Âme qui va au paradis.


Solamar.
avatar
Iruku
Petit floodeur
Petit floodeur

Messages : 192
Date d'inscription : 01/06/2011
Age : 21
Localisation : Perdu dans une forêt bien sympathique...

Feuille de personnage
Cercle de puissance:
42/200  (42/200)
Classe jouée: Ecaflip
Element: Terre

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Background] Solamar

Message par Menlho-Sama le Dim 31 Juil - 9:16

Franchement, C'est d'la merde ! Non plus sérieusement, C'est un bon début on voit que tu est minutieux, tu décris le moindre détail et c'est super ca donne une superbe histoire a quand la suite Wink.





PS : l'idée des chroniques est selon moi la meilleure donc encore un point positif.

Très bon travail Solamar Very Happy
avatar
Menlho-Sama
Bourreau du flood
Bourreau du flood

Messages : 353
Date d'inscription : 28/10/2010
Age : 21
Localisation : Village D'Amakna (IG) Lyon (IRL)

Feuille de personnage
Cercle de puissance:
163/200  (163/200)
Classe jouée: Crâ
Element: Multi-éléments

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Background] Solamar

Message par Spiks le Dim 31 Juil - 16:29

Très bien. Mais si je ne m'abuse, tu change de personne après le premier paragraphe... (de "il" à "je"). Peut être évite ça au milieu d'un chapitre ^^

_______________
Votre vie ne tiens qu'à un fil : celui de votre lame.
Umbre, Maître Assassin.
Il vaut mieux être lâche pendant quelques secondes que mort pour l'éternité.
Dicton Sram
avatar
Spiks
No-life of Forum
No-life of Forum

Messages : 1050
Date d'inscription : 21/06/2010
Age : 23
Localisation : Monde des 12

Feuille de personnage
Cercle de puissance:
147/200  (147/200)
Classe jouée: Sram
Element: Terre

http://ombres.forum-pro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Background] Solamar

Message par Iruku le Lun 1 Aoû - 9:14

II-Mission

Après la mort de ma mère, mon père, Kizano, pris en charge mon entraînement selon les dernières volontés de sa bien aimé.
Tout d'abord il me demanda de choisir un dieu à adorer. La philosophie Osamodas ne m’allant guère car les seuls bêtes que j’avais rencontrer au cours de ma vie était passer sous mon sabre. J'étais trop intelligent pour être un iop et pas asser habile pour être un crâ. Mais mon père avait remarqué ma fascination pour le sang, j'adorais le faire couler de mes bras ou entailler les milimulous qui traînaient dans le bois. J'adoptais alors la philosophie des Sacrieurs, berserkers sanguinaire adorant la souffrance et le sang.
Kizano m'envoya au temple pour m'imprégner de cet art sanguinaire que les Sacrieurs pratiques.
Après un ans passé au temple, pendant une de mes permissions, je décida de me rendre chez mon père. Le trajet dura une bonne semaine et arrivé devant la petite chaumière, je remarqua le silence anormal qui régnait en ces lieux. Je dut forcer la porte qui était fermée et en entrant, je vus une lettre qui était posé sur la table. Je l'ouvris et lus le contenu.
« Chere Solamar, nous vous informons du décès de votre père il y a peu. Il est tomber très malade pendant votre absence et n'a pas survécu. Le rube de Frigost l'avait contaminé. Mes sincères condoléances. Le roi de Bonta. »
Des larmes que je voulais retenir s'écoulaient le long de mon visage.

Après cet événement tragique, je fut recruté par la milice de Bonta, mon entraînement au temple m'avait bien servis mon corps s'était transformé ce qui m'avait permis de réussir les tests d'entré.
Je fut dirigé vers la branche des espions pour mes capacités à tuer en silence et pour ma furtivité.
Les missions s’enchaînaient les unes après les autres enchaînant succès après succès jusqu'au jour ou le roi de Bonta me convoqua. Les gardes me conduisirent dans une salle magnifiquement décorée dans laquelle le roi siégeait. Arrivé devant lui je m’agenouillai.
« Vous m'avez demandé votre majesté ?
-Oui Solamar et tu peut te relever. J'ai une mission pour toi. Tu vas devoir infiltrer Brakmar et voler des plans de la ville. Tu seras accompagné d'un autre espion. C'est un disciple Sram, il se nomme Saltar. Vous partez demain, votre point de rendez-vous se situera dans les plaines de Cania.
Bonne chance.
Et j'oubliai, surveille ce Saltar, la milice a des doutes sur cet homme. »
Je me retirai et rentrai chez moi pour commencer à faire mes bagages. Le soir venu je m'endormis.
Mon sommeil fut emplis de rêves étranges, je voyais du sang couler de mes bras pourtant je ne ressentais aucune douleur, un hommes était allongé à côté de moi gisant par terre, des entailles de toutes tailles apparaissaient sur son corps meurtrit.
Je me réveillais en sursaut, c'était le matin et j'étais en retard. Je me dépêchais de sortir, d'enfourcher ma monture et je parti en direction des plaines de Cania. Le trajet dura environ deux heure, j'avais rattraper mon retard en malmenant ma monture qui était épuisée. J'arrivai au point de rendez-vous. Personne. Je sentit une main s'accrocher à mon épaule et me tirer vers l'arrière me faisant basculer de ma monture. Un homme encapuchonné dans un grand manteau noir me faisait face, ses dagues à la main.
« Qui es tu ?demanda l'homme.
-Solamar, tu doit être Saltar non ?
-En effet c'est bien moi, et désoler de cet accueil, je voulais m'assurer que tu n'étais pas un ennemie.
-J'espère que tu est rassuré à présent. Et bien qu'attendons-nous ? Nous avons une mission à terminer ! »
Les deux hommes enfourchèrent leurs montures et partir en direction de la maléfique cité de Brakmar.

Le trajet dura trois semaines, trois semaines pendant lesquels les deux aventuriers furent attaqués par des bandits, des monstres ou pire des soldats de Brakmar.
Une de ces attaques fut particulièrement violente.
Nous arrivions sur une colline lorsque je vit un escadron de soldats Brakmarien approcher dans notre direction. Nous nous cachâmes derrière des rochers et au moment ou les premiers soldats franchissaient notre planque nous passâmes à l'action. Toutes lames brandit nous sautâmes sur les Brakmariens qui n'avaient aucune chance. Le fracas des lames se fit entendre à des kilomètres à la ronde, des têtes volait dans tout les sens, des bras brandissant des épées se faisaient découper en rondelles, les armures des soldats se faisait transpercer par les dagues des deux espions.
A la fin de ce carnage Saltar s’accroupit et se mit à ramasser tout les badges des soldats décédés.
L'herbe était couverte de sang, l'odeur de chair découpée me torturait les narines. Je m'éloignais ne pouvant supporter une seconde de plus cette odeur qui me dégouttais. Je trouvais une rivière qui passait près de là je décidais donc d'aller nettoyer mes dagues de ce sang impure.
Après que Saltar eu fini sa récolte des badges nous repartîmes en direction de Brakmar.

La cité des démons était à présent en face de nous, ses majestueuses murailles s'étendaient sur tout mon champs de vision. L'entré se situait à une dizaine de mètres de notre position gardée par cinq guerriers. Saltar, utilisant son don d’invisibilité se faufila à l'intérieur de la cité. Ce fut mon tour. Je m'avançais lentement vers les gardes qui venait de me repérer, mes dagues à la main. Ils moururent sans comprendre.
Je rejoignis vite Saltar qui m'attendait en face de la milice Brakmarienne.
« Tu fait diversion et je vais voler les documents. lui dis-je.
-Sa marche. »
Nous entrâmes dans le bâtiment. A peine après avoir franchis la porte, je reçu une flèche dans le bras me clouant au mur. Des archer étaient positionner dans la milice et en dehors rendant toutes fuite impossible. Ils nous attendaient.
Oto mustam, le chef des armées de Brakmar s'avança vers Saltar.
« Bien Saltar, tu ma rapporter ce que je t'ai demandé ?
-Oui mon général, les badges des incapables guerriers que vous avez envoyer à la mort. dit-il en lui tendant un sac.
-Je te félicite ta mission est terminée tu peut rentrer dans tes quartiers. »
Le Sram s’exécuta aussitôt.
« Et bien c'est donc toi ce fameux espion à la solde de Bonta. L'enfant de ce pauvre Kizano.
-Tais toi fils de Rushu !
-Hum, tu es aussi incapable que ton père. Gardes conduisez le au cachots ! »
Les gardes emmenèrent Solamar à l'étage et l’attachèrent au mur d'une cellule.
« Tu pourrira comme une fiente de bwork dans cette prison
croit moi ! lança un des gardes.
-Ne cris pas victoire trop vite, quand je m'échapperai je me ferais un plaisir d'éclater ta tête contre l'un des murs de cette cellule.
-Tu n'a aucune chance de t'évader Mouahahahahah ! »

_______________
Une ombre dans votre dos,
Tel un souffle de vent,
Vous arrache le coeur tendrement.


Reflet d'une lame dans la nuit,
Cri de douleur infini,
Âme qui va au paradis.


Solamar.
avatar
Iruku
Petit floodeur
Petit floodeur

Messages : 192
Date d'inscription : 01/06/2011
Age : 21
Localisation : Perdu dans une forêt bien sympathique...

Feuille de personnage
Cercle de puissance:
42/200  (42/200)
Classe jouée: Ecaflip
Element: Terre

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Background] Solamar

Message par Spiks le Lun 1 Aoû - 11:04

Très bien, très bien !
Peu original, mais bien écrit, peu de fautes. Si tu veux, tu peux aller à la milice de Brakmar, tu vas au sous sol des cuisines. Tu arrive dans une salle pleine de lave. La map à droite contient des cellules. Un p'tit screen ?
Prévois une potion pour sortir ^^. Si, c'est possible, mon frère l'a fait (et il est Bontarien).

_______________
Votre vie ne tiens qu'à un fil : celui de votre lame.
Umbre, Maître Assassin.
Il vaut mieux être lâche pendant quelques secondes que mort pour l'éternité.
Dicton Sram
avatar
Spiks
No-life of Forum
No-life of Forum

Messages : 1050
Date d'inscription : 21/06/2010
Age : 23
Localisation : Monde des 12

Feuille de personnage
Cercle de puissance:
147/200  (147/200)
Classe jouée: Sram
Element: Terre

http://ombres.forum-pro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Background] Solamar

Message par Iruku le Lun 1 Aoû - 11:07

Merci j'irai faire un tour Wink

_______________
Une ombre dans votre dos,
Tel un souffle de vent,
Vous arrache le coeur tendrement.


Reflet d'une lame dans la nuit,
Cri de douleur infini,
Âme qui va au paradis.


Solamar.
avatar
Iruku
Petit floodeur
Petit floodeur

Messages : 192
Date d'inscription : 01/06/2011
Age : 21
Localisation : Perdu dans une forêt bien sympathique...

Feuille de personnage
Cercle de puissance:
42/200  (42/200)
Classe jouée: Ecaflip
Element: Terre

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Background] Solamar

Message par Iruku le Lun 1 Aoû - 16:04

III-Fuite

La cellule dans laquelle je me trouvais était remplis d'ossements, de sang séché et de rats pourris... Une fenêtre traversé par des barreaux en métal donnait une vue sur les rues de la ville. La porte de la cellule était blindée par un alliage étrange que je n'aurais sus reconnaître et qui résistait à tous mes coups de pieds. Une petite ouverture coulissante apparaissait dans la porte, sûrement pour nourrir les prisonniers. La nuit que je passa en prison fut glacial, le froid me torturait les pieds et le torse et la couverture fournis par les gardes était parsemé de trous ce qui n'aidai pas à mon confort.
Au matin ont m'apporta un os de tofu à moitié entamé comme petit déjeuner accompagné d'un jus sombre et malodorant en guise d'eau.
Les journées passèrent les unes après les autres et je m'affaiblissais à vue d’œil. J'étais désespéré, je me disais que les Bontariens se foutaient de moi, qu'ils m'avait oublié, que je n'était qu'un pion qui ne comptait plus.
Un jour où le repas du midi allait arriver, la porte s'ouvrit sur une dizaine de gardes armés jusqu'aux dents.
« Oto Mustam t'attend morpion ! »
Les gardes me conduisirent au chef des Brakmariens, ce dernier m'attendait dans une salle secrète sobrement meublée cachée dans la milice. Des cartes étaient étalées sur une table qui se dressait au milieu de la pièce.
« Maljour prisonnier, ont dirait que la prison ne te réussi pas, hein ? dit-il avec son plus large sourire. »
Oto ne me laissa pas le temps de répondre qu'il enchaînait déjà.
« Les Bontariens veulent t'échanger, je vais les faire venir ici avec en échange de l'argent pour financer mes conquêtes et je les réduiraient en bouillie, simple mais diabolique comme plan, quand pense-tu ?
-Je te le ferait payer cher Oto mustam, je le jure.
-C'est exactement ce que je voulait entendre, gardes renvoyer le en cellule. »
Les gardes me ramenèrent sans ménagement dans ma cellule.
Cette fois ci s'était trop, je devais réagir.

Le lendemain un garde s'approcha, ouvra la trappe pour me servir le petit déjeuner, je glissa mon bras dans l’embrasure, lui saisie le cou et le brisa d'un claquement sec du poignet. Le guerrier s'écroula par terre, je pris les clés qu'il portait à sa ceinture et j’ouvris la porte. Là un autre guerrier me fonça dessus je lui saisi la tête et l'envoya sur le mur, le crâne du guerrier explosa avec un bruit à retourner l'estomac du meulou. Je pensa avant tout à la mission et me dirigea vers la salle des cartes où je me trouvais hier, je vérifia que personne n'était dedans et je me faufila dans la pièce, je fouilla dans les étagères à la recherche des plans quand je les trouva enfin. Une idée germa alors dans ma tête, je me retournais vers l'étagère, et cherchais le registre de toute l'armé Brakmarienne. Je me mit à feuilleter les pages du livre et je trouva l'adresse de Saltar : 3 rue du cadavre. Quartier des bouchers.
Je quitta la milice en ayant emporté un uniforme de guerrier pour ne pas me faire repérer. L'alerte fut donnée lorsque les gardes découvrirent les corps sans vie de leurs camarades et les guerriers s'agitèrent dans les rues.
La demeure de Saltar se dressait à présent devant moi.
Je força la porte et un couloir m’apparut alors truffé de pièges, Saltar se trouvant au boue, m'observant.
Le mot « attirance » se faufila entre les lèvres ce qui eu pour effet d'attirer mon ennemie dans ces propres pièges ce qui le déchiqueta de toutes part puis il finit sa vie embroché sur ma lame que je venais de sortir. Je reconnu alors la vision que j'avais eu dans mon rêve, un corps ensanglanté allongé à mes côtés et mes main pleines d'un sang qui ne m'appartenait pas.
Je ne m’attardais pas, je sortis de la maison et me dirigea vers la porte Nord.
Des gardes étaient postés sur les remparts et à l'entré de la porte, je m'approchais, les passais quand soudain un guerrier se retourna vers moi.
« Hé mais je te reconnais, c'est toi le prisonnier qui s'est évadé de prison ! »
Furtivement, je sortis mes dagues.
L'homme qui m'avait adressé la parole s'écroula par terre, la gorge tranchée. Il ne restait que deux guerrier plus les deux archers positionné sur les remparts de la ville.
Un guerrier m'entailla profondément le bras gauche de sa lance pendant que j'achevai son compagnon en lui transperçant le cœur. Je me mis à courir vers les landes de Sidimote, lorsque je vit une patrouille de gardes se dirigeant vers le combat. Je n'évitais les flèches des archers que de justesse quand une se planta dans mon dos, je m'écroulais. Ma vision devenait de plus en plus flou, je sentait mes muscles m'abandonner, je vis une ombre s'approcher de moi, l'homme me prit sur ces épaules et c'est à ce moment là que je m’évanouis.

_______________
Une ombre dans votre dos,
Tel un souffle de vent,
Vous arrache le coeur tendrement.


Reflet d'une lame dans la nuit,
Cri de douleur infini,
Âme qui va au paradis.


Solamar.
avatar
Iruku
Petit floodeur
Petit floodeur

Messages : 192
Date d'inscription : 01/06/2011
Age : 21
Localisation : Perdu dans une forêt bien sympathique...

Feuille de personnage
Cercle de puissance:
42/200  (42/200)
Classe jouée: Ecaflip
Element: Terre

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Background] Solamar

Message par Spiks le Lun 1 Aoû - 17:23

Au secours !
Sauvez le passé simple !
je mangea, je glissa... aaargh.

_______________
Votre vie ne tiens qu'à un fil : celui de votre lame.
Umbre, Maître Assassin.
Il vaut mieux être lâche pendant quelques secondes que mort pour l'éternité.
Dicton Sram
avatar
Spiks
No-life of Forum
No-life of Forum

Messages : 1050
Date d'inscription : 21/06/2010
Age : 23
Localisation : Monde des 12

Feuille de personnage
Cercle de puissance:
147/200  (147/200)
Classe jouée: Sram
Element: Terre

http://ombres.forum-pro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Background] Solamar

Message par Iruku le Lun 1 Aoû - 17:47

Aïe aïe aïe :s

_______________
Une ombre dans votre dos,
Tel un souffle de vent,
Vous arrache le coeur tendrement.


Reflet d'une lame dans la nuit,
Cri de douleur infini,
Âme qui va au paradis.


Solamar.
avatar
Iruku
Petit floodeur
Petit floodeur

Messages : 192
Date d'inscription : 01/06/2011
Age : 21
Localisation : Perdu dans une forêt bien sympathique...

Feuille de personnage
Cercle de puissance:
42/200  (42/200)
Classe jouée: Ecaflip
Element: Terre

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Background] Solamar

Message par Menlho-Sama le Lun 1 Aoû - 18:58

Rhoo laisse le vilain !

Sola l'histoire est super bien !
avatar
Menlho-Sama
Bourreau du flood
Bourreau du flood

Messages : 353
Date d'inscription : 28/10/2010
Age : 21
Localisation : Village D'Amakna (IG) Lyon (IRL)

Feuille de personnage
Cercle de puissance:
163/200  (163/200)
Classe jouée: Crâ
Element: Multi-éléments

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Background] Solamar

Message par Spiks le Lun 1 Aoû - 19:06

Et alors ? Je fais des remarques constructives !
Je dit ce qui est bien, et ce qui est pas bien !

_______________
Votre vie ne tiens qu'à un fil : celui de votre lame.
Umbre, Maître Assassin.
Il vaut mieux être lâche pendant quelques secondes que mort pour l'éternité.
Dicton Sram
avatar
Spiks
No-life of Forum
No-life of Forum

Messages : 1050
Date d'inscription : 21/06/2010
Age : 23
Localisation : Monde des 12

Feuille de personnage
Cercle de puissance:
147/200  (147/200)
Classe jouée: Sram
Element: Terre

http://ombres.forum-pro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Background] Solamar

Message par Iruku le Lun 1 Aoû - 19:21

Bon je vois qu'il y a des impatients. *Clins d’œil à Menlho*
Voici le chapitre 4

_______________
Une ombre dans votre dos,
Tel un souffle de vent,
Vous arrache le coeur tendrement.


Reflet d'une lame dans la nuit,
Cri de douleur infini,
Âme qui va au paradis.


Solamar.
avatar
Iruku
Petit floodeur
Petit floodeur

Messages : 192
Date d'inscription : 01/06/2011
Age : 21
Localisation : Perdu dans une forêt bien sympathique...

Feuille de personnage
Cercle de puissance:
42/200  (42/200)
Classe jouée: Ecaflip
Element: Terre

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Background] Solamar

Message par Iruku le Lun 1 Aoû - 19:22

IV-Retrouvailles

Je repris connaissance dans une chambre allongé sur un lit torse nue, des bandages était tendus sûr toute la surface de mon corps, je voulus me lever mais j’étais épuisé, je tombai brusquement sur le sol, un craquement se fit entendre suivis d'un cris de douleur, mon cris de douleur. Ma vu ne s'était pas encore rétablit quand une ombre entra dans la pièce, elle me prit par dessous les épaules et me rallongeai sur le lit.
« Surtout, ne bouge pas tu vas encore plus aggraver tes blessures. »
La voix était chaude, affectueuse et féminine. Une voix qu'il me semblai connaître...
« Li...Lily ? »
-Non, ne parle pas repose toi nous aurons tout le temps pour parler quand tu seras rétablit. »
Je voulus tendre la main vers elle mais elle avait déjà disparut.
Les jours passèrent les uns après les autres enchaînant toujours la même routine.
Chaque matin Lily m'apportait le petit déjeuné, me nourrissant à la cuillère et faisait de même pour tout les repas. Elle remplaçait mes bandages, les lavaient et les étendaient sur un séchoir.
Deux jours après qu'elle m’ait récupéré, j’avais recouvré la vu et distinguais normalement les choses. Je remarquais que j’étais dans une maison situé dans les landes de Sidimote dans un village dévasté, Gisgoul.
La jeune femme entrai dans la pièce, s'était une disciple de Sram, elle s'assit à mes côtés.
« Mais qu’es qu’ils t'ont fait bon sang !
Raconte moi ce qui s'est passé depuis que l'ont s'est séparé »
Lily était ma fiancé il y a longtemps elle faisait partit de la milice Bontarienne et je ne l’avais plus jamais revu après une mission d'infiltration dans Brakmar.
« Pourquoi n'es tu pas revenu à Bonta, je te croyais morte depuis des années.
-Je ne pouvais pas revenir car j'étais au courant des manigances de Danathor et si je refaisais surface, il n'aurais pas hésiter à me faire abattre.
-Je comprend... »
Un long silence s'en suivis rompus par Lily.
« Et toi qu'es qu'il t'es arrivé depuis notre séparation ? Raconte moi tout depuis le début ! »

Le soleil était déjà haut dans le ciel quand j'eus terminé mon récit.
« Cette fois-ci j'arrête tout, je démissionne de la milice de Bonta.
-C'est un bon choix Sola' »
J'envoyais un corbac messager à la volière de Bonta avec le sceau des espions gravé sur la lettre.
Le message fut intercepté et distribué à Danathor ce dernier fou de rage essayait de comprendre : « Comment un des meilleurs membres de l'espionnage Bontarien aurait-il put quitter la milice sur un coup de tête ? »
Un des conseiller de l’intendant s’approchait.
« C'est peut être la fille, vous savez, Solamar avait autrefois une...euh...petite amie et c'est cette fille qui avait découvert vos plans. Peut être l’a-t-elle convaincu de quitter les rang de Bonta car ils étaient mal sains.
-Hum, c'est une possibilité, envoyez des hommes la faire abattre.
-Tout de suite monsieur. »
Le conseiller s'approchait d'un des murs de la salle et ouvrit une trappe là il chuchotait quelques mots à l'oreille d'un garde qui s'était approché et il refermait la trappe quand il eut terminé.

_______________
Une ombre dans votre dos,
Tel un souffle de vent,
Vous arrache le coeur tendrement.


Reflet d'une lame dans la nuit,
Cri de douleur infini,
Âme qui va au paradis.


Solamar.
avatar
Iruku
Petit floodeur
Petit floodeur

Messages : 192
Date d'inscription : 01/06/2011
Age : 21
Localisation : Perdu dans une forêt bien sympathique...

Feuille de personnage
Cercle de puissance:
42/200  (42/200)
Classe jouée: Ecaflip
Element: Terre

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Background] Solamar

Message par Kataramen le Lun 1 Aoû - 20:51

Promis, samedi je prend un peu de temps pour lire tous ces textes, mais là, je suis submergé de boulot !
avatar
Kataramen
No-life of Forum
No-life of Forum

Messages : 1165
Date d'inscription : 13/04/2010
Age : 24
Localisation : Sous ton lit.

Feuille de personnage
Cercle de puissance:
130/200  (130/200)
Classe jouée: Iop
Element: Air

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Background] Solamar

Message par Spiks le Mar 2 Aoû - 8:55

Récits courts (trop peut être ?) et intéressants.
Essaye de développer plus le mental de ton personnage, qu'on comprenne vraiment à qui on a affaire !
Ah, oui, n'oublie pas les virgules, même si on s'en sort sans, c'est mieux quand c'est ponctué !

_______________
Votre vie ne tiens qu'à un fil : celui de votre lame.
Umbre, Maître Assassin.
Il vaut mieux être lâche pendant quelques secondes que mort pour l'éternité.
Dicton Sram
avatar
Spiks
No-life of Forum
No-life of Forum

Messages : 1050
Date d'inscription : 21/06/2010
Age : 23
Localisation : Monde des 12

Feuille de personnage
Cercle de puissance:
147/200  (147/200)
Classe jouée: Sram
Element: Terre

http://ombres.forum-pro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Background] Solamar

Message par Iruku le Mar 2 Aoû - 11:14

V-Mercenaire

Trois jours plus tard je décidai de me rendre à Astrub, je m'étais complètement remis de mes blessures et j'étais en pleine forme.
Lily m'avais raconté l'histoire d'un clan, un clan de mercenaires aidant la population contre de petites récompenses. L'idée d'intégré ce clan me titillait l'esprit et je me décidai de me rendre à la taverne d'Astrub, meilleur centre d'information de tout le monde des douzes.
« Je partirai ce soir, tu es sûr de ne pas vouloir m'accompagner ?
-Oui, je suis sûr. Et ne t'en fait pas pour moi j'ai été séparé de toi pendant des années, je peut bien continuer quelques mois de plus. »
Le journée se déroula sans encombres, le soir je chargeai mes bagages sur une dragodinde que Lily m'avait prêté et je partit en direction de la Presqu'île des Dragoeufs.
Je dus batailler deux heures sous une pluie diluvienne et je doit dire qu'avoir un boue de bois comme protection contre la pluie n'est pas des plus confortables. J'étais trempé quand la pluie cessai enfin, la Presqu'île des Dragoeufs s'étendait devant moi. Les monstres s'étaient abrités dans les maisons de l'ancien village et commençaient à ressortir. J'étais maintenant en danger. J’éperonnai ma monture à lui faire faire un arrêt cardiaque mais à présent je filais comme le vent et les dragoeufs n'avaient aucune chance de me rattraper. Je sortit de la presqu'île vers midi et je m'engageai dans la plaine des scarafeuilles s'était un endroit calme où les bête-insectes se baladaient tranquillement dans les champs cependant un cris se fit entendre non loin de là. Je fonça en direction de la personne en détresse. C'était une ecaflipette mis à mal par un scarafeuille noir. Je descendais de ma monture, sortais mes dagues et m'approchais de la bête, celle-ci était enragé et ne se contrôlait plus, elle chargeait dans toutes les directions et la jeune disciple ecaflip se trouvait sur sa trajectoire.
J'étais à présent à un mètre de mon ennemie, il me chargeait avec toute la puissance qu'il possédait, je me glissai sous ces pattes avant et lui plantai ma dague dans le ventre, je le fendis sur toute sa longueur et les viscères de l'animal ne tardèrent pas à s'étaler par terre.
Je retournai en direction de ma monture, m'élevai sur son dos et repris mon chemin.
La jeune femme était bouche bée de stupéfaction et ne réussi à la fermer qu'une demi-heure plus tard mais j'étais déjà loin à ce moment là.

J'approchais d'Amakna, le soleil venait de se coucher, les bûcherons rentraient chez eux, les créatures nocturne sortaient ainsi que les brigands. Tout était calme pour l'instant, ma monture avançait doucement dans la pénombre, j'étais heureux. Les cris d'un loup se firent entendre chantant un soir de pleine lune. Soudain la voix du loup fut remplacée par les grognement de ce dernier il était tout près d'ici. J'entendis la lame d'un sabre sortir de son fourreau en direction du loup. Je dirigeai ma monture vers une petite forêt d'où venait ces bruit et là je vis un brigand armé d'un sabre ensanglanté qu'il venait juste de retirer de la poitrine du loup. Je descendais de ma monture, le brigand se précipitai sur moi et me donna un coup d'estoc que j'évitais sans peine en me glissant sur sont côté, trois coup de poing fusèrent à trois endroit précis au niveau des côtes. Le brigand s'écroulait comme une masse, mort.
Le loup était mal en point je décidai de faire un détour vers le temple Osamodas, ils pourront sûrement le soigner.
Je chargeai le loup sur ma dragodinde et nous partîmes en direction du temple.

Après deux heures de marche je distinguais enfin les dragonnets rouge surplombant le temple.
Une fois rendu à l'entré, un Osamodas se dirigeai vers moi.
« Je peut vous aidez ?
-Oui je cherche une personne capable de soigner mon loup.
Attendez moi deux minutes. »
Le disciple se dirigea vers sont temple et deux autres Osamodas se dirigèrent avec une civière vers la dragodinde. Il firent descendre le loup sur la civière et l'emmenèrent dans l'édifice.
Après quelques heures les Osamodas ressortirent avec le loup qui était maintenant guérit.
J’enfourchai ma monture et repartis avec le loup à mes côtés
Deux jours plus tard je distinguais les murailles d'Astrub. Nous étions passé entre temps par le château d'Alister mais nous ne nous y sommes pas attardés.
La cité était aussi grande que Bonta ou Brakmar, les marchands
étaient postés à tous les coins de rues, criant dans un langage incompréhensif des annonces tout aussi incompréhensives. Nous nous dirigeâmes vers la taverne.
Une forte odeur d'alcool se dégageait du bâtiment. Un ivrogne fut éjecté de la taverne.
J'enjambai le corps et entrai avec mon loup.
Des murmures s'élevèrent quand les clients virent le loup entrer. Un homme atteignant les deux mètres de haut s’approchait du loup avec une hache de combat. Il levai son arme au dessus de sa tête et, dans un arc meurtrier abattit le tranchant de sa hache, mes dagues surgirent à une vitesse folle, déviant la trajectoire de l'arme qui finit dans le plancher.
« Hein, mais...que ?
-Ce loup m'appartient si tu touche à un seul de ces cheveux je t’expédie six pieds sous terre.
-... »
Le colosse rejoignit sa place et je m'assis à une table libre et commandai une bière.

Le sram avait tout suivis, la vitesse de réaction de l'homme l'avait surpris, même pour lui, un maître sram.
« Cet homme possède des capacités.
Qui sais, il se pourrait bien que je le recrute... »

Je sirotai ma bière tranquillement lorsque un sram coiffé d'un Solomonk s'approchait.
« Je peut m’asseoir ?
-Oui bien sure.
-...
-...
-J'ai observé votre combat tout à l'heure, vous êtes doué.
-Merci, à voir votre lame pendant à votre ceinturon, je pense que vous vous débrouillez aussi bien que moi.
-C'est vrai que je sais me débrouiller.
-Dite moi, avez vous entendus parlé d'un clan de...euh...Mercenaires opérant dans le coin ?
-Non je n'en ai jamais entendus parlé. Mais pour quelles raisons ce clan vous intéresse-t-il ?
-Je souhaite l'intégrer, la guerre entre les deux cité ne se terminera jamais et me fatigue car en tant qu'ancien soldat Bontarien, je peut vous dire que j'en ai vus des atrocités...
-Sa vous dirait de terminer cette conversation autre par car je ne supporte plus l'air enfumé de la taverne.
-D'accord. »
Les deux hommes et le loup sortirent et empruntèrent une ruelle qui finissaient en cul-de-sac.
« Le clan que tu recherche, j'en suis un des meneurs.
-Hein, mais...Tu as dis que...
-Mesures de précautions...
-...
-Souhaites-tu entrer dans ce clan, respecter ces membres et les règles qui y sont imposées ?
-Oui je le souhaite vraiment !
-Alors tu es pris.
-Hein, déjà ?!
-Oui nous avons besoin de membres déterminé et motivé dans ce clan.
-Très bien, et que fait ont maintenant ?
-Je te contacterai. »
L'homme s'envolait sur un toit et disparut.

_______________
Une ombre dans votre dos,
Tel un souffle de vent,
Vous arrache le coeur tendrement.


Reflet d'une lame dans la nuit,
Cri de douleur infini,
Âme qui va au paradis.


Solamar.
avatar
Iruku
Petit floodeur
Petit floodeur

Messages : 192
Date d'inscription : 01/06/2011
Age : 21
Localisation : Perdu dans une forêt bien sympathique...

Feuille de personnage
Cercle de puissance:
42/200  (42/200)
Classe jouée: Ecaflip
Element: Terre

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Background] Solamar

Message par Kataramen le Mar 2 Aoû - 15:37

C'est vrai que le mental de nos personnages à nous est développé. Lâches, faibles, dangereux, pleutres et terriblement cyniques !
avatar
Kataramen
No-life of Forum
No-life of Forum

Messages : 1165
Date d'inscription : 13/04/2010
Age : 24
Localisation : Sous ton lit.

Feuille de personnage
Cercle de puissance:
130/200  (130/200)
Classe jouée: Iop
Element: Air

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Background] Solamar

Message par Spiks le Mar 2 Aoû - 16:27

Mmmh...pas tous pour moi :
le mien est plutôt réservé, un peu agoraphobe (sauf pour voler), cynique, et sournois ^^

_______________
Votre vie ne tiens qu'à un fil : celui de votre lame.
Umbre, Maître Assassin.
Il vaut mieux être lâche pendant quelques secondes que mort pour l'éternité.
Dicton Sram
avatar
Spiks
No-life of Forum
No-life of Forum

Messages : 1050
Date d'inscription : 21/06/2010
Age : 23
Localisation : Monde des 12

Feuille de personnage
Cercle de puissance:
147/200  (147/200)
Classe jouée: Sram
Element: Terre

http://ombres.forum-pro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Background] Solamar

Message par Iruku le Dim 30 Oct - 23:34

VI-Famille ?

Le vent soufflait doucement, la paix régnait en ce lieu de toute beauté.
Un homme était là, assis au sommet du Mont Koalak, le regard dans le vide, perdu dans ces pensées.
« Ma vie, à quoi se résume t-elle ?
La mort de mes parents.
De l'espionnage au service de Bonta.
La perte de ma tendre amie, assassinée par la garde personnel de Danathor.
La mort de mon loup.
La création d'une guilde dont je ne connais pas la moitié des membres.
Mon intégration au mercenariat.
Ma rencontre avec Jocker, mon meilleur ami...
Lamentable... »
Un long soupir se fit entendre.
« Il me faut...Une famille, oui, des amis sur lesquelles je peut compter, des frères d'armes. »
L'homme coiffé d'un Solomonk prend son élan et saute dans le vide, le sol approche à grande vitesse, j'y distingue un bébé koalak attaqué par un aventurier, je transpose l'aventurier à ma place, celui-ci s'écrase dans un craquement d'os lugubre. Je m'approche du bébé et lui caresse la tête.
Puis, je disparais, une potion de rappel vide roule jusqu'aux pieds du koalak...

Le village d'Amakna, ces paysages de toutes beautés, ces petites maisons dont je rêves de m'y installer quand ne pourrais plus partir à l'aventure. Et son zaap d'une bleutée océanique rivalisant de charme avec le château du roi Alister.
Il se dressait devant moi, je m'avançais, et traversais le portail bleue.
Des centaines de destinations s'imposèrent à mon esprit torturé.
J'en choisie une.
Je ressortis dans une plaine, jonchée de pics rocheux sortant de la terre majestueusement.
Un bois se dressait au loin, le bois de Litneg.
J'avais entendu dire qu'un campement s'était établie là bas.
Peut être trouverais-je une nouvelle famille en ces lieux...
J'enfourchais ma dragodinde et je me mis en route.
S'était la saison des amours pour les kanigrous, et ils devenaient extrêmement agressifs si on s'approchait trop prêt d'eux.
Je dus faire maints détours pour ne pas me faire surprendre par ces créatures dénuées de cerveaux.
Après quelques heures de marche, je sentis une présence non loin de là, derrière un de ces énormes blocs de granite, quelqu'un m'espionnait, je fouillais dans mon sac et en sortis trois bouts de bois, je les assemblais sans plus tarder et je tenais maintenant un magnifique arc dans mes mains, j'encochais une flèche et je lâchais mes doigts. Le flèche fit une trajectoire en cloche et retombait derrière le rocher.
Aucun bruit suspect, personne ne s'y trouvait.
Je repris la route.

J'avais passé une nuit dans les landes, j'avais entendus une meute de kanigrou passer prêt de ma cachette située entre deux énormes blocs de granite mais aucune agression n'a été à déplorer.
Le bois de Litneg s'étendait devant moi, sombre et impénétrable.
Je m'enfonçais dans la forêt, à l’écoute de toutes créatures nuisible.
Une petite clairière apparut devant moi, une bâtisse à présent en ruine se dressait à ma droite, un charme était planté au milieu de la clairière, à côté, deux tombes reposaient en paix dans un silence infinie.
J'avançais jusqu'au charme et m'asseyais devant les deux tombes.
Une larme perla sur ma joue, éternelle et se brisa sur l'herbe fraîche.
Après quelques minutes passées dans mes souvenirs, je me levais et repartais.
La forêt était silencieuse les pious chantonnais tranquillement.
Un craquement se fit entendre derrière moi, je me retournais rapidement dagues à la main.
L'homme sortit du buisson d'où il m'observait.
« Solamar ?!
-Spiks ?!
-Mais qu'es ce que tu fou là !
Tu sais que tu t'es introduit dans le campement de la Cosa – Nostra ?
-Oui, je viens voir Gwynbleid.
-Hum...Suis moi. »
Le Sram mit sont sac sur ses épaules et se dirigea derrière un talus, le campement était là, des tentes se dressaient un peu partout, toutes les personnes présente s'attelaient à des taches diverses.
Un Iop sortait de la tente centrale, imposant de taille et de musculature, le visage grêlé de cicatrices et venait vers nous.
« Spiks, des nouvelles ?
-Oui, j'ai trouvé l'intrus qui s'est faufilé dans le campement, c'est Solamar. »
Je m'approchais lentement du meneur des Nostriens.
« Salut Gwyn', je peux te parler, seul ?
-Oui, bien sûr. »
Nous nous dirigeâmes vers la tente centrale.
Celle-ci était décorée d'armes mises en suspend et de tables où reposaient des piles énormes de parchemins en tous genres.
« Alors, que veux-tu ?
-Je...Je cherche une famille... »

_______________
Une ombre dans votre dos,
Tel un souffle de vent,
Vous arrache le coeur tendrement.


Reflet d'une lame dans la nuit,
Cri de douleur infini,
Âme qui va au paradis.


Solamar.
avatar
Iruku
Petit floodeur
Petit floodeur

Messages : 192
Date d'inscription : 01/06/2011
Age : 21
Localisation : Perdu dans une forêt bien sympathique...

Feuille de personnage
Cercle de puissance:
42/200  (42/200)
Classe jouée: Ecaflip
Element: Terre

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Background] Solamar

Message par Iruku le Dim 30 Oct - 23:37

Voilà le 7ème et dernier chapitre de mon BG.


VII-Rêves oubliés

Mes mains reflétaient une lune ensanglantée.
A mes pieds, le corps d'un guerrier, sans vie.
Derrière moi ?
Une troupe de guerrier prêt à donner leurs vies pour me massacrer.
Tss...Des gens aveuglés par des personnes avide de pouvoir, cette société est vraiment pitoyable...
Un guerrier s'approche, un parchemin à la main.
C'est un avis de recherche, un million de kamas est offert à celui qui réussira à m'attraper et à me livrer mort ou vif chez le commanditaire.
Seulement, ils ne savent pas qui est ce commanditaire.
Moi je le sais.
J'aime être traqué, c'est un plaisir dont je ne me lasse jamais...
Il faut être fou pour lancer un avis de recherche contre sois-même, et je suis fou.
Le guerrier s'approche, des gouttes de sueur glisse sur son front.
J'aime cette peur que j'inspire au gens.
« Tu...Tu es bien...Solamar, l'assassin Bontarien ? »
En guise de réponse, je sors mes deux haches, des armes magnifique, et mortellement efficace.
Ils approchent leurs lances pointées dans ma direction.
Un guerrier sursaute, éventré par l'une de mes armes.
Je saute sur sa tête, récupère ma hache et me projette vers les hauteurs de la ville, je m'accroche à un immeuble et je commence son ascension.
Les guerriers se précipitent vers les escaliers et grimpent sur le toit de l'immeuble, je les attendais.
Mon corps est maintenant parsemé de tatouages incompréhensible, mes châtiments.
Je me dirige lentement vers le groupe de guerriers.
L'un d'eux me transperce de sa lance, ses coéquipiers font de même.
Je me retrouve avec une dizaine de lances plantées dans mon corps.
Une douleur terrible survient, je sens mes forces disparaître, m'abandonner, je pose un genoux à terre, un liquide chaud s'écoule de ma bouche et de mon ventre. Ma vue commence à se troubler, je suis à la limite des deux mondes, la mort m'attend.
Je regarde lentement chacun des guerriers.
Quel gâchis...
Une force surhumaine m'envahit alors, je me redresse, mon sang s'arrête de couler ma vue retrouve sa stabilité, je m'éloigne du monde des morts.
Je saisis mes haches, brise les lances encore plantées dans mon abdomen et je me met à tournoyer sur moi même découpant les guerriers dans d'horribles cries d'agonie, une tornade de sang apparaît, d'immenses blessures barrent leurs corps meurtris, leurs douleurs est tel que certains se jettent du toit pour abréger leurs souffrances et s'écrasent trente mètres plus bas.
Je m'arrête de tourner.
Le sol était devenus écarlate, les corps des guerriers -ou se qu'il en reste- étaient éparpillés sur toute la longueur du toit. Je rangeais mes haches laissant une œuvre démoniaque qu'un seul Sacrieur pourrait comprendre, ou plutôt une Sacrieuse, mon mentor...
Mais pour ça, il faut remonter quelques années plus tôt, pendant mon entraînement, au temple...

Le jour se levait, j'étais assis sur le bord d'une pierre, une pierre gravé du signe des Sacrieurs, une pierre surplombant mon temple...
La cascade d'eau s'écrasait tranquillement un peu plus bas, les pious sortaient de leurs cachettes et commençaient à chantonner, les rayons du soleil perçaient lentement les feuillages des arbres aux alentours et me nimbait d'un halo de lumière. J'aime le calme paisible qui règne ici, loin de tous dangers, loin de toute civilisation corrompus.
« Solamar descend de là, on reprend l'entraînement !
-J'arrive Maître Ansa Hnglenthé. »
Je descendis de mon perchoir et saisis une arme parmi celles étalés par terre, je pris une épée dentelée qui dégageait une aura bleuâtre. Ansa, elle se battait à mains nue.
Nous reprîmes le combat avec acharnement, elle se déplaçait comme un feu follet parant toutes mes attaques et déjouant toutes mes feintes. Je sautai sur un rocher et me propulsai au dessus de mon mentor, je changeai ma prise sur mon arme et je descend dans un arc de cercle meurtrier, Ansa se décala d'un mètre et me faucha les jambes, je perdis l'équilibre et je m'écrasai au sol.
« Alors t'es déjà fatigué ? Tu ne m'a même pas éraflée !
-Arg ! »
J’accélérai le rythme et Ansa eut de plus en plus de mal à contrer mes attaques, elle reçut une entaille à la joue et une profonde blessure à l'abdomen. Elle s'écarta de plusieurs mètres.
« C'est bon ont arrêtent là Solamar, je suis essoufflée. Tu peux aller boire à la cascade si tu veux, je vais panser mes blessures. »
Je me dirigeai vers la cascade lentement. Et je m'assis sur un rocher.
Après quelques minutes, je sentis un tremblement qui émanait du rocher sur lequel j'étais assis.
Je bondis trois mètres plus loin et je me mis à l'observer.
Ce rocher avait l'air tous ce qu'il y a de plus normal.
Soudain il se mis à bouger violemment, il se redressa et prit forme. C'était un craqueleur !
Il était immense, je ne faisais pas le poids à l'époque.
Il me regardais, ces yeux étaient terrifiant, il leva le poing et l’abatis de toutes ces forces sur moi.
Je parai l'attaque avec mon épée qui se brisa net.
Il recommença son assaut plusieurs fois m'envoyant valser contre la cascade.
Il leva son poing une dernière fois, j'étais à terre, sans arme, il allait me tuer, finir ainsi ? Non ! Je ne peux pas finir ainsi !
Une aura rougeâtre m'entoura, une aura démoniaque.
Le craqueleur abatis son poing avec une violence effroyable.
Je tendis ma main et j'interceptais le bras du colosse.
Celui-ci était bloqué dans un étau lui broyant ses muscles de pierre.
Soudain son bras se brisa.
Le monstre était désemparé, il ne savait plus quoi faire.
Je lui envoyais mon poing dans son torse qui explosa en miettes.
Ansa avait assistée bouche bée à ce spectacle.
L'aura ensanglantée tourbillonnait autour de moi.
Je me retournais vers Ansa, une lueur mauvaise dans les yeux.
Ansa s'approcha lentement, elle sortit un parchemin ou était écrit : ñecturöm dacì öctum, des mots d'une langue oubliée de tous.
Je ramassais mon épée brisée et je bondis sur Ansa, j'étais incontrôlable, je me battais avec une telle rage qu'il était impossible d'esquiver mes assauts, elle fit une erreur et je réussi à lui transpercer le cœur. Des gerbes de sang sortirent de sa bouche, ses muscles étaient tétanisés, elle ne pouvait plus bouger, ses yeux se voilèrent. Elle tendit son bras dans un effort titanesque et colla le parchemin à l'emplacement de mon cœur. Ansa s'écroula lentement et s’étala dans une flaque de sang, son sang.
L'écriture sur le parchemin devint lumineuse et l'aura qui m'entourait se dissipa.
J'étais vidé de mes forces et je tombai par terre aux côtés de mon mentor.
Un murmure sortit de sa bouche :
« Sol...Solamar, au fond du temple...se trouve un autel..., un passage y est caché, trouve le et... »
Ansa mourut sur ces dernières paroles.

Après m'être remis de sa mort, je décidais d'explorer ce passage qu'elle m'avait indiquée.
Je me dirigeais vers le fond du temple, l'autel s'y dressait, deux fontaines de sang coulaient de chaque côtés. Un couteau destiné aux sacrifices reposait sur la table de sacrifice. Je le pris. Je remarquais une entaille dans la pierre, elle était de la taille du couteau, je l'y glissa. Le couteau s’emboîtait parfaitement dans l'entaille.
Un déclic se fit entendre, l'autel se mit à gronder puis il se déplaça latéralement pour laisser place à un escalier s'enfonçant dans les entrailles de la terre. Je descendis.
L'escalier était éclairé par des torches placées de chaque côtés, il descendait dans une salle vide de meubles. Un livre était posé sur un promontoire. Ses pages étaient jaunies par le temps.
Je l'ouvrit avec précautions et ce que j'y lus me stupéfiais :
« Le jour ou une Lune ensanglantée se dressera dans le ciel, alors les démons de sang impur apparaîtront dans le monde ayant l'apparence de Sacrieurs mais ayant une puissance encore insoupçonnée »
Ce livre est un registre de tous les démons de sang impur répertorié.
Tous les noms du registres sont barrés, ça signifie sans doutes qu'ils sont mort.
Je le feuilletais lentement regardant chaque détails, quand, soudain, mon cœur sauta un battement.
Dans ce registre était écrit le nom de Kizano, mon père, son nom était barré.
Mes jambes me parurent lourdes, je m'agenouillais.
Mon nom était écrit à la suite de celui de mon père, j'étais le seul du registre à ne pas être barré.
L'incompréhension m'envahit.
Ne savant que faire, je m'enfuis du temple à toute vitesse.
Au court de ma vie, je me rendis vite compte que j'étais anormal, ma force était démesurée comparée au autres aventuriers et ma soif de faire couler le sang était intarissable.

Et la suite, vous la connaissez, voilà c'était l'histoire de Solamar, le dernier démon de sang impur.

_______________
Une ombre dans votre dos,
Tel un souffle de vent,
Vous arrache le coeur tendrement.


Reflet d'une lame dans la nuit,
Cri de douleur infini,
Âme qui va au paradis.


Solamar.
avatar
Iruku
Petit floodeur
Petit floodeur

Messages : 192
Date d'inscription : 01/06/2011
Age : 21
Localisation : Perdu dans une forêt bien sympathique...

Feuille de personnage
Cercle de puissance:
42/200  (42/200)
Classe jouée: Ecaflip
Element: Terre

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Background] Solamar

Message par Kataramen le Lun 31 Oct - 6:55

Faut jamais dire jamais, on a toujours une petite histoire à raconter.
avatar
Kataramen
No-life of Forum
No-life of Forum

Messages : 1165
Date d'inscription : 13/04/2010
Age : 24
Localisation : Sous ton lit.

Feuille de personnage
Cercle de puissance:
130/200  (130/200)
Classe jouée: Iop
Element: Air

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Background] Solamar

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum