[Background] Gwynbleid, Les Chroniques du Loup Blanc ...

Aller en bas

[Background] Gwynbleid, Les Chroniques du Loup Blanc ...

Message par Alphard le Ven 26 Nov - 4:27

Chapitre I : Résurrections ...


Il faisait froid ce soir là, Aigurraf tentait de se réchauffer auprès du feu qui dansait sous ses yeux. Il vieillissait et commençait à le ressentir au plus profond de lui-même. Il avait passé tant d’années au service de la milice bontarienne, tant d’années de bon et loyaux services durant cette guerre entre les deux plus grandes cités du Monde des Douzes ...

Mais ce qui nous intéresse, ce n’est pas la façon dont Aigurraf s’est retrouvé accoudé à cette table mal éclairée de La Tabasse, la taverne la plus glauque de Bonta ; mais plutôt les deux hommes qui venaient d’y pénétrer.

S’il n’avait pas passé tant d’années en tant qu’espion avant de devenir greffier, Aigurraf n’aurait sans doute même pas remarqué ces deux hommes. En effet, ils étaient tous deux encapuchonnés dans de somptueuse capes noires et leurs murmures ne se détachaient guère du bruit des feuilles que le vent agitait au dehors.

Les deux silhouettes s’approchèrent du comptoir tandis que Tom y posait déjà deux verres d’un liquide de couleur or ... Le sang de Crocabulia coûtait une véritable fortune, ce qui ne semblait pas poser problème aux deux individus qui étaient maintenant assis dos à Aigurraf.

Soudain, un cri retentit dans la grande salle :

« Hey ! Nobles seigneurs, c’n’est point d’la gniaule que vous boivez là ! »

L’homme qui s’était levé n’était autre que le poivrot attitré de La Tabasse, Allen Tokar. Il continua sur sa lancée en poussant un second cri, plus rauque cette fois :

« HEY ! J’vous parle mes seigneurs ! Vous pourriez p’tète m’abreuver un p’tit coup ? J’boirai à vot’ santé, promis ! »

Aucun des deux hommes ne semblait prêter la plus petite attention aux paroles d’Allen Tokar. Ce fût la raison pour laquelle ce dernier se dirigea vers eux avant de poser sa main sur l’épaule de l’un d’eux ...

Tout se passa très vite, si vite qu’Aigurraf n’était pas sûr que son cerveau fatigué ait pu tout enregistrer de la scène. L’individu qu’Allen avait abordé se trouvait à présent à découvert, cagoule reposant sur ses épaules tandis que le poivrot était planté dans le plafond transpercé par une longue baguette sur laquelle dégoulinait le sang rendu exagérément fluide par sa teneur en alcool.

Aigurraf mit un certain temps à s'apercevoir que l’homme décapuchonné était en fait une femme, descendante du puissant Dieu Iop. Le regard du greffier restait bloqué dans cette vision à la fois horrible et magnifique ... elle était si belle ! Il n’avait même pas remarqué que son compagnon avait lui aussi enlevé sa capuche. Quand Aigurraf parvint enfin à détacher son regard de l’étrangère, il s’attarda enfin sur le second individu : il était pâle et gardait les yeux fermés. Il émanait de cet homme, lui aussi descendant du Dieu Iop, une aura de puissance, mêlée à une douce mélancolie et une grande sagesse. Cet homme avait, aux vues des nombreuses cicatrices qui lui labouraient le visage, dû traverser nombres de batailles. Lorsqu’il ouvrit la bouche, ce fut une voix douce et apaisante qui s’éleva dans la salle :

« Je vais arranger ce petit ... désagrément. »

Sur ces quelques mots, il retira la baguette du corps d’Allen Tokar et celui-ci tomba lourdement sur le carrelage de la taverne, mort. L’homme à la voix apaisant s’agenouilla à ses côtés et apposa une main sur le front du poivrot tandis que la seconde se posait sur sa poitrine. Le iop murmura alors quelques mots dans l’ancien langage, aujourd’hui oublié de tous :

« Siës keplâ Djaül sifbouil rasuörek ... »

Il sortit ensuite une fiole contenant un liquide pourpre et duquel il versa deux gouttes sur la blessure d’Allen. Du sang de phénix ! Aigurraf en avait déjà entendu parler mais ne l’avait jamais vu utilisé par qui que ce soit, les prêtres ayant tous été assassinés à l’époques où la Celestis avait été décimée.

L’esprit d’Aigurraf mit un certain temps à comprendre qu’il avait sous les yeux les deux seuls Celestissiens qui n’avaient jamais été retrouvés. Comment avait-il pu passer à côté ! Toutes ces heures passées à la bibliothèque à lire les récits de ces deux exilés ... Mais c’était impossible, personne ne les avait plus aperçu depuis des années ! Pourquoi auraient-ils soudain décidé de réapparaître ?

Pendant ce temps, le corps d’Allen Tokar semblait reprendre des couleurs avant de se redresser brusquement. Il était vivant ... Mais Aigurraf n’accorda que quelques secondes à ce miracle qui s’était déroulé devant lui. En effet, il était fasciné par ces deux légendes vivantes qui se trouvaient là, debout au dessus du poivrot. Le prêtre se pencha et murmura à l’oreille de Tokar, mais Aigurraf, dont l’ouïe était particulièrement développée, ne perdît pas un mot :

« Pardonne à mon amie son impulsivité et à l’avenir, essaye de ne plus importuner les voyageurs qui visiblement souhaitent rester discrets. »

Le iop se releva et remit sa capuche, imité rapidement par sa compagne et sans un bruit, il sortirent et s’évanouirent dans la nuit glacée de Descendre.

Ce soir, pour la première fois depuis longtemps, Aigurraf était le plus heureux des hommes. L’espace d’un instant il avait pu approcher deux des plus grands héros qui aient jamais foullés le Monde des Douzes : Kozlova, la sanguinaire et Gwynbleid, le légendaire Loup Blanc ...


______________


Voici mon premier RP posté sur ce forum, dites moi ce que vous en pensez en toute sincérité ! Toute critique permet de s'améilorer car nous grandissons de nos erreurs !


Le Loup Blanc alias Gwynbleid.
Meneur de Cosa-Nostra et membre de Death-Legions.
Mercenaire du Clan des Aires



_______________
"Si tu te vois dans l'œil du loup, rien ne sert de courir car tu es déjà mort ..."
avatar
Alphard
Petit floodeur
Petit floodeur

Messages : 125
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 29
Localisation : Belgique

Feuille de personnage
Cercle de puissance:
193/200  (193/200)
Classe jouée: Iop
Element: Terre

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Background] Gwynbleid, Les Chroniques du Loup Blanc ...

Message par Seigneur-Sauron le Ven 26 Nov - 10:14

Très beau, bien fait, simple et clair ! Voici un RP digne d'un grand Mercenaire !
Pour Celestis, n'aurais-tu pas pris exemple sur Stargate par hasard ? Very Happy

Moi je dis, bravo ! J'ai même hâte au prochain chapitre !

Mercenairement,
Seigneur-Sauron
avatar
Seigneur-Sauron
Bourreau du flood
Bourreau du flood

Messages : 206
Date d'inscription : 05/11/2010
Age : 24
Localisation : Bretagne

Feuille de personnage
Cercle de puissance:
46/200  (46/200)
Classe jouée: Féca
Element: Feu

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Background] Gwynbleid, Les Chroniques du Loup Blanc ...

Message par Alphard le Ven 26 Nov - 10:46

La Celestis était une des premières guilde à forum de Goultard. Elle était, à l'époque, très réputée et avait nombre d'admirateurs. Elle a été dissoute à l'apparition des 1er serveurs 2.0 (Agride, ...) à cause de la la migration de nombre de ses membres.

Gwynbleid a fait partie de cette confrérie et elle a changé sa vie (IG), il en garde donc un excellent souvenir ...



Gwynbleid

_______________
"Si tu te vois dans l'œil du loup, rien ne sert de courir car tu es déjà mort ..."
avatar
Alphard
Petit floodeur
Petit floodeur

Messages : 125
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 29
Localisation : Belgique

Feuille de personnage
Cercle de puissance:
193/200  (193/200)
Classe jouée: Iop
Element: Terre

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Background] Gwynbleid, Les Chroniques du Loup Blanc ...

Message par Spiks le Ven 26 Nov - 14:38

Sympa !
La fille c'est une invention ou une amie IG (ou IRL) ?

Juste comme ça, c'est pas méchant, ça me fait un peu rigoler :
Tu te la pète pas un peu trop ? ^^

Super RP, bravo !

Spiks
_____________________________
"Il vaut mieux être lâche pendant quelques secondes que mort pour l'éternité."
Dicton sram
avatar
Spiks
No-life of Forum
No-life of Forum

Messages : 1050
Date d'inscription : 21/06/2010
Age : 23
Localisation : Monde des 12

Feuille de personnage
Cercle de puissance:
147/200  (147/200)
Classe jouée: Sram
Element: Terre

http://ombres.forum-pro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Background] Gwynbleid, Les Chroniques du Loup Blanc ...

Message par Alphard le Ven 26 Nov - 15:28

Ouaip mais si je me la pète dans mes RP's, c'est parce que j'ai déjà une longue expérience de jeu. Je joue depuis longtemps, je suis HL, je connais bien le Monde des Douzes et le peuple qui l'habite, j'ai fait partie des plus puissantes guildes du serveur et fréquenté les meilleurs joueurs. Et puis, pourquoi le héros du RP devrait-il toujours être modeste et en plein apprentissage ?!

En ce qui concerne Kozlova, elle existe vraiment IG et est ma mais-droite ! Il s'agit en réalité d'un ami rencontré il y a plus d'un an et demi (IRL).

Gwynbleid



_______________
"Si tu te vois dans l'œil du loup, rien ne sert de courir car tu es déjà mort ..."
avatar
Alphard
Petit floodeur
Petit floodeur

Messages : 125
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 29
Localisation : Belgique

Feuille de personnage
Cercle de puissance:
193/200  (193/200)
Classe jouée: Iop
Element: Terre

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Background] Gwynbleid, Les Chroniques du Loup Blanc ...

Message par Spiks le Ven 26 Nov - 16:15

Ok
avatar
Spiks
No-life of Forum
No-life of Forum

Messages : 1050
Date d'inscription : 21/06/2010
Age : 23
Localisation : Monde des 12

Feuille de personnage
Cercle de puissance:
147/200  (147/200)
Classe jouée: Sram
Element: Terre

http://ombres.forum-pro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Background] Gwynbleid, Les Chroniques du Loup Blanc ...

Message par Swan Dragon le Sam 27 Nov - 11:17

Superbe RP
(J'ai pas grand-chose d'autre à ajouter...)
avatar
Swan Dragon
Petit floodeur
Petit floodeur

Messages : 147
Date d'inscription : 03/04/2010
Age : 20
Localisation : Sur les routes (IG) Dans un coin perdu (IRL)

Feuille de personnage
Cercle de puissance:
103/200  (103/200)
Classe jouée: Osamodas
Element: Feu

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Background] Gwynbleid, Les Chroniques du Loup Blanc ...

Message par Alphard le Dim 9 Jan - 18:55

Chapitre II : Soif de savoir ...


Chafine sentait chaque caillou brûlant des Landes de Sidimote s’enfoncer douloureusement dans sa chair ; cela faisait maintenant plus d’une vingtaine de minutes qu’elle était allongée là, les paupières closes. Il y avait eu une explosion, puis une main l’avait brutalement plaquée au sol. S’en étaient suivis des hurlements, des secousses sismiques et des effluves de souffres et de chair brûlée.

°°°

Quelques heures plus tôt dans la journée, alors qu’elle dînait seule sous un grand chêne dans la forêt d’Astrub, une femme magnifique avait surgit sans un bruit de derrière un bosquet. Elle portait une cape somptueuse cachant sa longue chevelure blanche des regards indiscrets. Chafine la reconnut immédiatement malgré qu’elles ne s’étaient jamais rencontrées. Aiguraff lui en avait tant et tant parlé : Kozlova la Sanguinaire ...

°°°

Chafine ouvrit lentement les yeux et eut un peu de mal à s’habituer à la faible luminosité, la nuit était donc déjà tombée ? Regardant autour d’elle d’un coup d’oeil rapide, elle s'aperçut que le décor avait beaucoup changé. Ce qu’elle voyait pouvait ressembler à ce que serait le mondes Douze après des années de cataclysmes d’une puissance exceptionnelle. L’horizon n’avait plus rien du grand lisse désertiques des Landes mais ressemblait désormais aux montagnes abruptes des plaines de Cania. Par-ci par-là , des volutes de fumées s’élevaient vers le ciel d’un noir d’encre. Quelques mètres plus loin, un amas de corps déchiquetés brûlait produisant des craquements à vous glacer le sang. A côté d’elle se tenaient deux individus vêtus de somptueuses capes qu’elle reconnut immédiatement; il devait s’agir de Kozlova et Gwynbleid. Chafine se redressa avant de tenter de se relever ; prenant appui sur sa jambe gauche, une douleur fulgurante lui traversa tout le corps. Elle eut tout juste le temps de voir son tibia brisé qui avait déchiré sa peau blanche avant de s’évanouir.

°°°

Kozlova s’approcha d’elle et lui dit d’une voix douce et amicale :

« Je te souhaite le bonjour jeune disciple du Déesse Eniripsa ! Puis-je me joindre à toi et partager ton repas ? »

Sans attendre la réponse, elle s’était assise face à Chafine et avait attrapé une pomme d’un geste vif et précis. Croquant à pleine dent dans la chair rosée du fruit, elle continuait d’observer la jeune eniripsa avec des yeux pétillant. Plusieurs minutes s’écoulèrent avant que Chafine n’ose lui adresser la parole d’une voix qui trahissait une certaine angoisse

« Kefètesvousici ? »

Elle tenta de se calmer et fit une nouvelle tentative, essayant d’articuler clairement chaque syllabe.
« Que faites-vous ici ? »

Kozlova interrompit avala ce qu’elle avait en bouche et pris un air étonné tandis qu’elle répondait :

« Curieuse question que celle-là ! Cela sous-entendrais que tu sais déjà qui je suis ... ce qui, au vue de ton jeune âge, serait plus que surprenant ! Mais soit, telle est ta question et j’y répondrai en te disant que je suis là pour toi, tout simplement.»

Ce fut au tour de Chafine de prendre un air surpris. Que pouvait-elle bien posséder pour éveiller un si grand intérêt chez une guerrière au nom aussi célèbre que ses exploits ? Devant l’absence de réponse de la part de son interlocutrice, Kozlova reprit donc la parole et ajouta :

« Cela fait quelques temps que Gwynbleid et moi-même t’observons et je peux t’assurer que tu es la digne fille de Belchelyne ! Nous sommes aujourd’hui tout deux sûrs de te vouloir à nos côtés. »

Chafine, de plus en plus surprise, parvint a peine à articuler :

« Moi ?! Mais pourquoi ? »

Kozlova prit un air amusé puis répondit :

« Parce que tu possède des compétences qui nous seraient très utiles autant pour la guérison que pour tes études sur la faune du Monde des Douze. »

La descendante du Dieu Iop se leva soudainement et ajouta :

« Je dois déjà partir mais si tu souhaite en apprendre plus sur tes pouvoirs et ton histoire, sache que Gwynbleid et moi-même pourrions t’en apprendre énormément ... Retrouve nous au portail de Brakmar ce soir, à l’heure où les étoiles seront le plus haut dans le Ciel. »

Kozlova avala le contenu d’une fiole et disparut, laissant là Chafine et ses réflexions. La jeune eniripsa ne se posa pas mille question et attrapa son sac avant de se lever et de se mettre en route. Il y avait beaucoup de route à faire pour être à l’heure à Brakmar ...

°°°

Lorsque Chafine se réveilla pour la deuxième fois, le décor avait à nouveau changé. Elle était maintenant allongée sur un matelas confortable dans une chambres aux murs couverts de lourdes tapisseries.

« Bonsoir douce Chafine ! Ne t’inquiète pas, tu es désormais en sécurité au sein même de ma demeure. »

La jeune eniripsa se redressa dans le lit et posa son regard sur l’homme qui était assis à son chevet. Il affichait un grand sourire sur un visage d’une pâleur inquiétante. Ses yeux était d’une couleur rouge sang mais étaient rassurant tandis qu’une douce aura de mélancolie envahissait l’air autour de lui. Sa voix douce et apaisante s’éleva à nouveau dans la pièce.

« Tu es tombée dans un embuscade tandis que tu arrivait aux abords de Brakmar. Kozlova et moi sommes arrivés juste à temps pour te défendre et d’ailleurs, à ce sujet, pardonne moi de t’avoir cassé la jambe tandis que je te plaquais au sol pour te protéger. »

Chafine baissa les yeux et aperçut l'attelle, du travail d’amateur. Cependant elle ne sentait plus la douleur; chose essentielle le temps qu’elle se remette et qu’elle puisse à nouveau user de ses pouvoir de guérison. Gwynbleid reprit la parole tandis que Chafine observait toujours sa jambe brisée.

« Maintenant que tu es ici, parmi nous, une question demeure : souhaites-tu faire partie de notre confrérie, la Cosa-Nostra ? Prend le temps d’y réfléchir car accepter signifie que tu bénéficieras de nos savoir, de notre expérience, de notre protection mais aussi que tu devras garder de lourds secrets, vivre dans la plus grande discrétion et selon un philosophie stricte ! Repose-toi autant qu’il te plaira, Kozlova et moi-même attendrons ta réponse le temps qu’il faudra. »

Sur ce, il se leva, déployant sa musculature impressionnante de la façon la plus harmonieuse qui soit et sortit de la pièce.

Chafine n’avait pas besoin de temps, elle avait soif de connaissance, autant concernant ses pouvoirs que son histoire et ces gens de Cosa-Nostra semblait en savoir beaucoup sur ces deux sujets. Elle allait donc les rejoindre quoi qu’il en coûte ! Elle tenta de se lever de son lit et s’aperçut alors que la douleur de sa jambe n’était qu’endormie car une nouvelle décharge vint traverser son cerveau et elle tomba, pour la troisième fois aujourd’hui, évanouie.

_________________


Voici le deuxième chapitre de mes chroniques ... comme d'habitudes, donnez moi votre avis ou vos conseils ! ;-)

Gwynbleid, le Loup Blanc
Meneur de Cosa-Nostra, Membre de Death-Legions
Mercenaire de rang 4, Sanitthe'Aire


_______________
"Si tu te vois dans l'œil du loup, rien ne sert de courir car tu es déjà mort ..."
avatar
Alphard
Petit floodeur
Petit floodeur

Messages : 125
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 29
Localisation : Belgique

Feuille de personnage
Cercle de puissance:
193/200  (193/200)
Classe jouée: Iop
Element: Terre

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Background] Gwynbleid, Les Chroniques du Loup Blanc ...

Message par Spiks le Lun 10 Jan - 14:51

Great !
avatar
Spiks
No-life of Forum
No-life of Forum

Messages : 1050
Date d'inscription : 21/06/2010
Age : 23
Localisation : Monde des 12

Feuille de personnage
Cercle de puissance:
147/200  (147/200)
Classe jouée: Sram
Element: Terre

http://ombres.forum-pro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Background] Gwynbleid, Les Chroniques du Loup Blanc ...

Message par Alphard le Mar 11 Jan - 15:15

Chapitre III : Tout commence par un craaaaaac ...


Les bois de Litneg étaient calme en ce mois de Javian. La brise caressait les quelques feuilles qui résistaient encore à l’hiver dans les branches des majestueux arbres qui peuplaient cette forêt. De temps à autres, un milimulou pointait son nez hors de sa tanière, où il passait le plus clair de son temps, afin de dégotter de quoi se mettre sous la dent. Mais en ce moment précis, rien ne bougeait, nul animal, si petit qu’il soit, n’osait sortir de sa cachette ...

Gwynbleid était là, assis entre les racines d’un vieux châtaignier qui contrairement à ses semblables, avait conservé la majeure partie de ses feuilles. Le loup blanc aimait venir se détendre dans ce lieu qui avait bercé toute son adolescence. Il pouvait passer des heures appuyé à un arbre pour réfléchir, ne faisant qu’un avec la nature qu’il adorait par dessus tout. Gwynbleid sentait chaque partie de son corps fusionner avec l’herbe, la mousse et l’écorce robuste de l’arbre ; il sentait la vie grouiller tout autour de lui, invisible à l’oeil nu. Cette forêt était ancienne et possédait une grande sagesse dont il percevait les bienfaits sur son esprit.

En cette belle journée, le loup blanc était quant à lui soucieux et le calme du bois ne suffisait à le calmer. On parlait déjà de ses diverses apparitions un peu partout dans le Monde des Douze et cela le gênait énormément ... Il aurait souhaité rester discret, en retrait, le temps que sa confrérie grandisse et puisse exposer sa puissance aux yeux des habitants d’Amakna. Certes, les dernières recrues avaient en elle un potentiel important mais il fallait encore beaucoup leur apprendre et le temps risquait de manquer ! Chafine était une élève brillante tandis que Grell, lui, avait encore du mal à savoir si son élément de prédilection serait le feu, comme Kozlova, ou la terre, à la manière de Gwynbleid lui-même.

... CRAAAAAAC ...

Le son produit par Elrawen lorsqu’il marcha sur une branche morte sortit Gwynbleid de sa torpeur. D’un regard vif, il fit l’état des lieux et ne desserra les dents que lorsqu’il aperçut sa cousine. La disciple du lâche Dieu Crâ lui adressa la parole d’une voix calme mais qui trahissait néanmoins une certaine excitation :

« Bien le bonjour mon cher cousin ! Kozlova m’avait dit que tu serais sûrement ici, à méditer loin du bruit qui règne au campement. Je ne serais guère venu te déranger si nous n’avions pas besoin de toi immédiatement. »

Gwynbleid redoutait le pire ... Serait-il arrivé quelques choses à l’un de ses partenaires d’aventure ? Se seraient-ils fait attaquer ? Elrawen remarqua l’air inquiet du loup et s’empressa donc d’ajouter :

« Il ne s’agit en aucun cas d’un incident mais nous avons étés retrouvés et accostés par une délégation entière qui souhaite s’entretenir avec, je cite, le puissant descendant du Seigneur Goultard répondant au nom de Gwynbleid et dirigeant la Cosa-Nostra. Bref, je retourne au campement et je suppose que tu nous y retrouveras rapidement ... »

Le loup blanc hocha nerveusement la tête et vit sa cousine avaler le contenu d’une fiole avant de disparaître dans un tourbillon de feuilles mortes. Qui pouvait donc être ces gens ? Comment avaient-ils eu vent de l’existence de la Cosa-Nostra et de son lieu de campement ? Décidément, le bouche-à-oreille circulait plus vite que le vent dans les grandes villes du Monde des Douze ...

Gwynbleid se releva, regrettant déjà les longues heures qu’il aurait volontiers passé là, allongé entre les racines de son arbre préféré. Il plongea sa main dans une poche accrochée à sa ceinture et en ressortit une fiole identique à celle qu’avait tenu Elrawen dans ses mains quelques secondes auparavant. Il serra le bouchon entre son pouce et son index avant de le retirer dans un « PLOPS » admirable. Il but sont contenu comme on le lui avait toujours appris, cul-sec, et disparut ...

°°°

Nouveau décor ... le campement dans toute sa splendeur : des tentes agencées de manière anarchiques, des armes de toutes parts, des bruits d’épées, des sifflements d’air dus aux flèches tirées par les disciples Crâs, ... Il n’y avait aucun doute, Gwynbleid était bien au coeur des quartiers de la Cosa-Nostra. Il avait à peine rouvert les yeux que déjà Belle-Vue, disciple Pandawa et alcoolique à ses heures, l’appelait de l’entrée de sa tente.

Quelques secondes plus tard, Gwynbleid franchissait le seuil de la tente à son tour et marqua un temps d’arrêt en voyant tant de monde l’attendre. Il y’avait quelques membres de la confrérie - tels Kozlova, Elrawen, Belle-Vue, Grell et Chafine - mais aussi une bonne dizaine d’étrangers, douze pour être précis. Un iop et une sadida se démarquaient clairement du groupe ; ils étaient plus noblement vêtus et avaient sans nul doute une vingtaine d’année en plus que les dix autres. Tous deux s’avancèrent alors d’un pas assuré vers le loup blanc qui, lui, restait toujours figé par l’étonnement. Le iop parla en premier :

« Bonjour à toi Gwynbleid, c’est un honneur pour nous d’enfin faire ta connaissance ! Je me nomme Yabusa, surnommé Yabu et fils de Yakuzama et voici ma tendre épouse Cilest. Les petits jeunes qui nous accompagnent ne sont autres que nos enfants. »

Gwynbleid fut totalement désarçonné par tant de spontanéité ; il n’aimait guère parler et encore moins à des étrangers, il réservait habituellement ce genre de tâche à sa fidèle camarade, Kozlova. Il prit cependant son courage à deux mains et leur répondit d’une voix nerveuse :

« Bonjour à vous Yabusa et Cilest. Plusieurs questions me trottent en tête depuis maintenant quelques minutes : comment nous avez-vous trouvé et pourquoi nous cherchiez-vous ? Je ne pense pas que vous ayez d’intentions hostiles car j’ai bien connu Yakuzama, ami de mon père adoptif, mais je vous avoue que votre présence ici éveille quelques peu ma curiosité ...»

Cette fois-ci, ce fut la sadida qui s’adressa à lui. Elle avait une voix douce et mélodieuse, une voix qui endormirait toute méfiance chez le plus féroce des monstres peuplant ce monde.

« Je répondrai à ta première question en te disant que nous avons usé d’un tofu apprivoisé qui a survolé pendant plusieurs semaines les contrés amaknéenes. Concernant ta deuxième question, nous vous cherchions car nous souhaitons vivement vous rejoindre dans votre lutte contre tout ce qui ne va pas en ce bas-monde ... Mon époux et moi-même sommes de ceux qui sont conscients que les Dieux nous ont depuis longtemps abandonnés et qu’il est donc inutile d’attendre indéfiniment une quelconque intervention de leur part. C’est pourquoi nous désirons aujourd’hui devenir acteurs des changements qui doivent avoir lieu et vous offrir nos services ainsi que notre aide et soutient. »

La stupéfaction marquait toujours le regard de Gwynbleid tandis qu’un léger sourire se dessinait sur son visage. Il était parfaitement conscient de l’apport que représenterait cette famille pour la Cosa-Nostra mais resta malgré tout septique par rapport à leurs motivations. C’est pourquoi il s’adressa de nouveau à eux, d’une voix douce mais dure à la fois :

« Si vous êtes si bien informés à notre sujet, vous devez savoir que nous avons pour habitude de choisir nous-mêmes les candidats potentiels qui possèderaient les aptitudes nécessaires pour nous rejoindre. De plus, pourquoi nous rejoindre seulement maintenant alors que cela fait maintenant plusieurs mois que nous recrutons ? »

Yabusa, qui ne semblait en rien déstabilisé par les questions du loup, reprit la parole d’une voix dure lui-aussi, espérant peut-être ainsi impressionner le meneur :

« Nous le savons en effet mais sache que chacun de nos enfants a subit un entrainement strict et ceci depuis son plus jeune âge. Je pense donc pouvoir affirmer qu’ils ont les capacités suffisantes pour vous êtres utiles. Et pourquoi seulement maintenant ? Tout simplement parce que ma tendre épouse et moi avions pour idée, nous aussi, de créer une confrérie ayant les même buts que la Cosa-Nostra. Puis, nous sommes rapidement arrivés à la conclusion qu’il valait mieux travailler ensembles plutôt que chacun de notre côté, indépendamment l’un de l’autre. Je comprend malgré tout tes craintes, tu cherches à protéger tes confrères mais laisse nous le bénéfice du doute et nous prouverons, sans difficultés, que nous sommes tout aussi dignes de porter les armoiries de la Cosa-Nostra que chacun de ses membres ! »

Gwynbleid sonda le regard profond du iop, ses yeux d’un gris acier respiraient la sincérité. Après tout, pourquoi pas ? Le loup prit une nouvelle fois la parole :

« En espérant que je ne commette pas d’erreur, je pense pouvoir parler au nom de tous ici réunis en vous souhaitant donc la bienvenue parmi nous ! Vous prendrez quartiers là où vous trouverez de la place et je pense pouvoir compter sur Chafine et Kozlova pour vous expliquer le fonctionnement de notre confrérie, nos règles de vie ainsi que les tâches qui sont demandées à chacun pour que la vie en communauté se passe au mieux ... Je vous abandonne donc à leurs mains expertes et m’en retourne de là où je vient. »

Gwynbleid sortit hâtivement et avala d’une traite la potion de retour. Il retrouva instantanément le calme et la sérénité des bois. Il se rassit entre les racines du vieux châtaignier et ferma les paupières en songeant :

« Pas si mal cette journée finalement ... »

Sur cette pensée positive, sa tête bascula et vint s’appuyer contre l’écorce chaude de l’arbre ... alors, il se laissa aller à un profond sommeil sans rêves ni cauchemards, juste paisible ....


_________________


Voici le 3ème volet des mes chroniques enfin disponibles aux impatients ( *clin d'œil à Spiks ). J'attends vos avis ...

Gwynbleid, le Loup Blanc
Meneur de Cosa-Nostra, Membres de Death-Legions
Mercenaire de rang 4, Sanitthe'Aire



_______________
"Si tu te vois dans l'œil du loup, rien ne sert de courir car tu es déjà mort ..."
avatar
Alphard
Petit floodeur
Petit floodeur

Messages : 125
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 29
Localisation : Belgique

Feuille de personnage
Cercle de puissance:
193/200  (193/200)
Classe jouée: Iop
Element: Terre

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Background] Gwynbleid, Les Chroniques du Loup Blanc ...

Message par Seigneur-Sauron le Mar 11 Jan - 15:29

Vermeilleux ! Tu es doué pour les Backgrounds, sans aucun doute.

Franchement, je trouve ce travail bien fait et bien écrit.

Bravo !
avatar
Seigneur-Sauron
Bourreau du flood
Bourreau du flood

Messages : 206
Date d'inscription : 05/11/2010
Age : 24
Localisation : Bretagne

Feuille de personnage
Cercle de puissance:
46/200  (46/200)
Classe jouée: Féca
Element: Feu

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Background] Gwynbleid, Les Chroniques du Loup Blanc ...

Message par Spiks le Mar 11 Jan - 17:29

Certes, les dernières recrues avaient en elle un potentiel important
Olalaaaa !
UNE faute !
Certes, les dernières recrues avaient en elles un potentiel important

C'est une honte !
Un scandale !
Une super histoire !
avatar
Spiks
No-life of Forum
No-life of Forum

Messages : 1050
Date d'inscription : 21/06/2010
Age : 23
Localisation : Monde des 12

Feuille de personnage
Cercle de puissance:
147/200  (147/200)
Classe jouée: Sram
Element: Terre

http://ombres.forum-pro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Background] Gwynbleid, Les Chroniques du Loup Blanc ...

Message par Kataramen le Mar 11 Jan - 18:36

Evoran applaudit lentement, et avance de quelques pas. Elle se trouvait derrière une bibliothèque, feuilletant les Fragments Retrouvés.

Très beau! Je ne plaisante pas, voici un texte de qualité.

Cependant, j'ai quelques critiques à formuler, objections qui peuvent être de bons conseils pour qui sait les reconnaitre.

Erreur redondante à tous les âges, "Malgré que" n'existe pas. "Malgré ceci", ou "malgré telle ou telle chose" sont sans conteste de meilleur goût.

Un élément très appréciable dans cette composition est certes visible dans le chapitre second. Je parle ici des "flashbacks", comme disent les zoths, que tu utilises. Ils génèrent une élégance certaine dans ton œuvre

Toutefois, selon moi, tu devrais tempérer le tableau que tu dépeints de toi-même tout au long de ce texte. En effet, bien que je préfère largement cette œuvre à une infâme bouillie sans caractère, il s'agit plus d'une hagiographie que d'un roman. Dithyrambique parfois (un descendant de Goultard en personne, sans blague, sachant que tous ses enfants sont décédés dans d'atroces souffrances...). Je dois bien t'avouer que ton cercle de puissance t'offre une certaine légitimité, que je qualifierai de "charismatique", mais n'exagérons pas trop les choses!

Le chapitre trois manque de vitesse, et devient vite lassant! La narration zéro ou omnisciente, qui tend à analyser les émotions du personnage et les dialogues prennent une place considérable, au détriment d'une narration plus rapide, aux phrases plus brèves Je ne te dis pas d'organiser un carnage ou une bataille épique dans chaque chapitre, mais au moins de donner plus de place aux gestes, qui peuvent signifier plus qu'une longue description...

Nonobstant, voici, je le répète, un texte qualitatif et quantitatif, alliant beauté et longueur. Voici qui me donne envie de commencer la rédaction de mon retour!

Evoran sourit à Gwynbleid, puis, d'un pas en arrière, s'en retourne à ses lectures.
avatar
Kataramen
No-life of Forum
No-life of Forum

Messages : 1165
Date d'inscription : 13/04/2010
Age : 23
Localisation : Sous ton lit.

Feuille de personnage
Cercle de puissance:
130/200  (130/200)
Classe jouée: Iop
Element: Air

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Background] Gwynbleid, Les Chroniques du Loup Blanc ...

Message par Alphard le Mar 11 Jan - 19:30

Merci pour tes remarques construites et parfaitement argumentées, elle m'aideront à m'améliorer (je l'espère ...).

Sinon, concernant le fait que Gwynbleid serait descendant de Goultard, il s'agit probablement d'un mauvaise expression de ma part. En effet, je considère Goultard comme le représentant (Dieu) de la race iop, le "Adam" de cette race... et donc suivant cette logique, chaque iop foulant le Monde des Douze serait d'une certaine manière descendant de Goultard. Comprends-tu ce que j'essaye d'expliquer ? :-s

Je suis d'accord sur le fait que le IIIème chapitre est un peu heu ... chiant à lire (beaucoup de blabla sur ce qui se passe dans la tête de Gwyn, beaucoup de longues tirades dans les conversations etc,...) mais il est nécessaire pour introduire 2 personnes importantes qui joueront un rôle capital dans le chapitre IV.

Concernant, les flashback, je suis pas trop satisfait de moi-même non plus ... je trouves les passage entre le présent et le passé trop ... heu ... (cherche le bon mot ) ... brutal et maladroit ?

Enfin, merci encore pour tes remarques Evo' ! ^^


Gwynbleid
, le Loup Blanc

Meneur de Cosa-Nostra, membre de Death-Legions
Mercenaire de rang 4, Sanitthe'Aire

_______________
"Si tu te vois dans l'œil du loup, rien ne sert de courir car tu es déjà mort ..."
avatar
Alphard
Petit floodeur
Petit floodeur

Messages : 125
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 29
Localisation : Belgique

Feuille de personnage
Cercle de puissance:
193/200  (193/200)
Classe jouée: Iop
Element: Terre

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Background] Gwynbleid, Les Chroniques du Loup Blanc ...

Message par Kataramen le Mer 12 Jan - 18:50

Evoran, parfois, on l'entend, mais on la voit pas...Ainsi, sa voix s'élève derrière les étagères où s'alignent nombre d'ouvrages.

Le véritable ancêtre des iops se nommait...Iop, un dieu fondateur. Goultard est un descendant direct de Iop, et le fils d'une iopette mortelle, alors que les iops ont étés crées façon "Genèse", avec quelques paroles du Dieu Iop qui crée à partir de rien les premiers membres de cette race. Tu es donc un descendant du dieu Iop...en quelque sorte. Il s'agit d'un lien d'esprit, plus que d'un lien de sang.

Quant aux "flashbacks", ils symbolise un retour abrupt en arrière, et cela est parfait vu le contexte.

La voix se tait, et seul règne le bruyant silence des pages pleines de mémoires que l'on tourne...
avatar
Kataramen
No-life of Forum
No-life of Forum

Messages : 1165
Date d'inscription : 13/04/2010
Age : 23
Localisation : Sous ton lit.

Feuille de personnage
Cercle de puissance:
130/200  (130/200)
Classe jouée: Iop
Element: Air

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Background] Gwynbleid, Les Chroniques du Loup Blanc ...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum