[Backgrounde] Shiniryu

Aller en bas

[Backgrounde] Shiniryu

Message par Shiniryu le Sam 18 Juin - 14:24

Mais qui est vraiment Shiniryu ? Un éternel enfant pensif et silencieux, qui aime dessiner, et lire des mangas, qui déteste les groupes, car il n'en a jamais fait partis, et qu'ils ne l'ont jamais remarqué ? Un tas de pixel au dessus d'un eniripsa aux ailes turquoises et au sourire carnassier ? Ou un joueur de dofus, à jamais boute-en-train qui essais toujours de paraître au plus heureux lorsqu'il est malheureux, et qui ne pense qu'à s'amuser ? Non . Shiniryu est un personnage que j'ai créé , et qui ne provient que de ma vérité sur moi . Peut être avez vous toujours rêvé d'être quelqu'un de différent, mais en réalité vous étiez un autre . Peut être que Shiniryu se trouvait dans cette part qui rêve, et qui ne regarde pas le monde qui l'entour . Vous ne saurez jamais qui je suis, car vous ne verrez toujours que Shiniryu . Moi, je serais caché derrière lui . À défaut de savoir qui vous êtes, interrogez vous sur ce que vous voulez être . Peut être qu'ainsi vous me trouverez , et comprendrez alors qui est Shiniryu . Si vous ne savez toujours pas, alors armez vous de votre réflexion, et laissez parler le texte qui suit .



Shiniryu


Seul le lecteur attentif saura déceler la vérité dans ce récit, car il n'y a pas de vérité plus réel et plus immuable que la notre .


J'aimerais te dire , naïf lecteur, que tout commence dans un château magnifique, dans un monde enchanteur, avec un héros qui va affronter l'adversité pour apporter le bien . Mais ce serai faux . Car à cette histoire il n'y a pas de commencement : ce récit continu tel un serpent qui se mord éternellement la queue, et il prend place dans un monde de bêtes sauvages et d'ennuis . Le héros, si on peut l'appeler ainsi, ne va pas affronter l'adversité, mais la vie et la fatalité qui s'acharne contre les êtres qui refusent de se plier aux règles et décident d'être eux même . Il n'apportera pas toujours le bien, parfois il apportera le malheur, il tuera , il décimera et il sera malheureux, ou heureux ; Tout dépendra de votre vérité et de vos choix .


Ce récit sera raconté jusqu'à devenir une histoire, puis deviendra un comte , puis une légende, et se perdra dans la nuit des temps , là où rien n'a commencé et rien ne finira . Mais en même temps, il vous faut un début , et une fin, je vais donc vous en donner , vous qui avez décidé de connaître l'histoire du jeu de la vie, jeu cruel auquel vous jouez sans doute vous aussi, et qui apporte tristesses ou joies .
Il marche . Qui ? L'homme marche . Pourquoi marche t-il ? L'homme marche car c'est son but , il marchera jusqu'à ce qu'il quitte la scène et s'endorme , avant qu'un autre prenne sa place et marche à nouveau . Pourquoi est-ce ainsi ? Car la vie est une longue et douce fatalité qui touche tout les hommes , sans fin aucune, et sans commencement aucun .N'y a t-il pas moyen d'échapper à la fatalité et au destin ? Il en a un , car nul destin n'est impossible à changer, et nul fatalité n'est impossible à prévoir . Alors pourquoi aucun homme ne le fait ? Car tous on fait le choix de baisser la tête et de marcher, car ceux qui la relève et se mettent à courir ne font que quitter la scène avant les autre et s'endorment avant .


Landes de Sidimotes . «Je hais les humains» . Il est tard, aucune lumière ne luit plus chez les hommes .« Je voudrais tous les tuer». Mais la vie continue un peu partout dans ce monde . «immondes , lâches et faibles». Chaque homme fait des choix . «ils finiront par s'entre dévorer» . J'en ai fait aussi . «Je les hais». Mais les dirais je ? «je les tuerais de mes propres mains». Les choix sont parfois plus profonds que ce qu'on dit et ce qu'on fait, c'est pour cela que l'homme se défini par ses choix . «la patrouille arrive, je doit partir» Celui qui cour en ce moment, c'est moi, ou plutôt, c'était moi . Est ce qu'il est encore moi ? Ou suis-je encore lui ? Peut être, ce n'est pas à moi de le juger . Il est recherché par les milices brakmariennes, car il apporte le bonheur à Bonta et donc le malheur à Brakmar . Mais il aime venir ici, car il n'y a personne, aucun humain; il se sent libre . Maintenant, il a prit le zaap pour s'enfuir, et il est à Bonta , sa ville . Mais il n'est pas heureux, car il y a du bruit, et du monde . «Je hais les hommes» . Il retournerais bien aux landes de sidimotes, mais il ne peut pas . Alors il reste. Personne ne l'attend, car personne n'aime ceux qui survivent, alliés comme ennemis , Les alliés, parce que ils pensent à leur amis qui sont mort et à eux qui peuvent mourir à tout moment, les ennemis, car ils se font tuer par ceux qui survivent . Il ne croit pas au destin, pour lui, rien n'est écrit à l'avance, c'est pour cela que il attend . Il attendra sur scène jusqu'à ce que ce soit l'heure pour lui de descendre et de dormir . Cela doit être agréable dormir . Touts ses amis dorment . La journée a été rude . Allez, ne pensons plus à dormir .

Il est l'heure, l'heure du jeu . Je ne sais pas pourquoi c'est l'heure, mais il aime jouer , et cela lui suffit . Si une métaphore devait correspondre à ses jeux, ce serait celle de l'enfant qui joue avec cette poupée de chiffons que l'on use ostensiblement jusqu'à ce qu'il n'en reste rien . Lui aussi connait cette métaphore, et il la hait . Il la hait car elle est vrai , car selon sa vérité, elle est vrai . Il se demande avec qui il va jouer ce soir . Il parle à Thomas Sacre, et maintenant il sait avec qui il va jouer . Il sait aussi que l'un des deux va survivre, et sera haït plus encore, et que l'autre va mourir, et sera pleuré . Certains diraient : leur destin est de dormir, mais il ne croit pas au destin, et si il le voulait, il jetterait le parchemin de Thomas, et personne n'aurait à mourir, et le destin disparaitrait, et Certains auraient mentis . Mais ce soir , il veux jouer, alors il y va . Il le trouve . L'autre ne veut pas jouer, il pense que ce n'est pas l'heure pour lui de descendre et de dormir, mais la vie en a décidée autrement . Le jeux est finit, et L'autre dors, cela doit être bon de dormir . Lui, il est triste . Ou heureux peut être . Il a assez joué ce soir, il veut revoir les landes de Sidimote, et peut être dormir, dormir juste un peu , juste assez pour revoir ses amis parmi les étoiles et à travers le ciel, voile d'encre obscur et lumineux qui l'attend et l'attendra toujours .

«Le soleil se lève» . Il a dormi, mais il n'est pas reposé . Il n'a fait que goûter à ce sommeil artificiel qui n'est qu'un aperçut du vrai sommeil . Mais il se sent mieux, et sur cette terre ou la nature est dévastée, il lui semble percevoir dans le ciel bas et lourd, la promesse d'un jour nouveau , d'un jour différent , veux-je dire . Il ne perçoit pas la lande comme les autres, pour lui, il se déplace dans le jardin d'Éden, et se prépare à entrer dans la véritable lande, celle ou l'homme est seul, seul et pourtant entouré de monde . Il arrive à Astrub, Il y a du bruit, il déteste le bruit . Mais il marche quand même, il ne sait pas pourquoi . « C'est stupide de marcher » . Alors qu'il marche, il voit quelqu'un qui court . «J'aime bien les gens qui courent». Ils prouvent que ils sont différents , et que ils se moquent que ont les regarde pour en dire du mal , car les gens qui courent sont haïs parce qu'ils ne sont pas comme les autres . Il veut en savoir plus sur cette personne , il veut le connaître, il ne sait pas pourquoi, mais il est attiré par ceux qui comme lui courent . «Il est bientôt l'heure de jouer». Et il jouera avec celui-ci, et celui-ci descendra et il s'endormira .

Il a goûté au sommeil . Mais il sait qu'il ne sera pas reposé avant d'avoir vraiment dormi . Il retourne à Astrub . Je me demande pourquoi il ne joue pas avec ceux qui marchent . Pourtant, il les hait . Mais il ne veut pas , à la place il tue ceux qui courent , et il se retrouve à nouveau seul . Aujourd'hui personne ne court, alors il court , et tous le haïssent , mais il s'en moque . Soudain, il s'arrête . Quelqu'un court, mais elle n'est pas comme les autres . Elle possède quelque chose de spécial , comme si elle ne courait pas vraiment . Il la hait, car elle est vraiment belle, enfin, car selon sa vérité elle est belle . «elle ne court pas vraiment, elle n'est qu'une fille, elle est stupide, je la hait». Il veut jouer avec elle, mais il ne le fait pas . Je suis énervé . Je déteste être énervé . Peut être parce que aujourd'hui encore je penses à ton souvenir qui court devant moi et qui m'attend, et m'attendra toujours dans ce ciel obscur et lumineux, que tu aimais , et que je haïssais. Tout comme toi que je haïssais, et que j'aimais .

Il joue à un nouveau jeu . Dans celui ci, il ne tue plus . Il cherche, il cherche jusqu'à ce qu'il sache tout . «Je veux la connaître» . Alors il cherche. Il a déjà joué à ce jeu avec quelqu'un . Mais lui aussi a finit par descendre et dormir . Il l'aimait et le haïssait , comme aujourd'hui il la hait et l'aime . Mais pour l'instant, moins encore que lui, que je retrouverais lorsqu'il sera temps pour moi de descendre et de dormir . «Je l'ai trouvée» . Il ressent un frisson bizarre . Il veut jouer avec elle, mais il ne le fait pas . Il la regarde, elle ne le voit pas . Il la regarde longtemps, elle est forte . « peut être plus forte que moi» il hait les gens qui sont plus fort que lui, alors il se convainc qu'il est plus fort . Ça ne lui suffit pas, il veut le prouver, mais il ne veut pas jouer. Il finit par partir , il est énervé, et il a envie de jouer, alors il va trouver Thomas Sacre, et il part se faire haïr , car il a l'habitude d'être haït, et que tout ceux qui jouent au dur jeu de la vie se haïssent mutuellement .

«Maintenant je vais aller le voir» . Son ami l'attend , il savait qu'il viendrait, car selon sa vérité, le destin existe . Il sont rare encore, ceux qui ont longtemps couru avec lui . Lui, ne dors pas encore, mais il commence à avoir sommeil , et il attend de s'endormir . Il ne peut plus courir , et il commence à se haïr lui même . La rencontre est brève, il savent ce que l'autre pensent, et ils détestent cela, mais en même temps ils s'apprécient , alors ils ne jouent pas, pas encore, car la fatalité et la vie veulent que ils s'entredévorent pour que l'un survive et se fasse haïr et pour que l'autre s'endorme et se fasse pleurer . Ô Tragédie !Ô Mort ! Pourquoi donc, de votre souverain et impartial fer nous avez vous marqué pour l'éternité ? Pourquoi donc le temps nous entraîne t-il tel une éphémère pluie d'été vers une terre qui nous avale et ne laisse qu'une larme qui se fane et s'assèche à jamais ? La vie est une rose que l'homme cueille sans voir les épines .

L'homme sera condamné à voir sans être vus, ou à être vu sans voir . Vous devez connaître et savoir cela . Impression d'être insignifiant , impression de ne pas être vu et reconnus par ceux qui vous entourent . Envie . Jalousie . Admiration . Il est des hommes que tous voient, que tous admirent , mais eux ne sont plus capable de voir . Ils vivent enfermé dans un carcan d'orgueil qui les a enserré jusqu'à étouffer leur cerveau dans une vapeur qu'il croient être le destin illustre qui leur est dû . Qui sont il vraiment ? Ce sont les seuls homme à pouvoir répondre , mais est ce un heureux présage ? L'homme qui sait qui il est n'a plus rien à faire dans ce monde, car la vie a pour but de se connaître entièrement , et de connaître sa valeur et sa place dans celle-ci . Mais certains homme savent qui ils sont car il ne peuvent être autrement . Car la fatalité et la vie ont voulu pour le bon déroulement de leur machine infernale que toutes les malchances arrivent sous le couvert de la chance . Toi qui ne te connait pas, ne tombe pas dans la recherche de celui qui ne voit pas, illusoire idole et illusoires pensées, tu tomberas dans l'oubli, il restera dans l'abîme .

Lui, il n'admire personne . Personne qu'il ne voit , car il se sent au dessus de ceux qui marchent . Il n'a pas tort, mais il s'enferme . Peut être en est -il heureux, peut être souffre t-il . Je ne sais pas, je ne sais plus .Mes pensées, mes souvenirs et mes sentiments se mélange, et sur ce clavier que lentement mes doigts frappent, l'horloge de ma vie semble se rappeler à moi pour me dire que il sera bientôt l'heure pour moi de partir . Futur tragique, passé lumineux, il n'est rien de plus horrible que de comprendre que tout ce qui est bien se trouve derrière nous, et que malgré les quelques éclaircis que j'aperçois là bas, mon chemin ne sera qu'une immense grève que la vie et la fatalités auront creusé pour y déverser leur chagrin , et y préparer le mien . La cloche met fin à cette comédie . Il est l'heure de jouer .




Following to the next episode .
avatar
Shiniryu
Posteur du Dimanche
Posteur du Dimanche

Messages : 79
Date d'inscription : 09/06/2011
Localisation : À la recherche des Dragons balls

Feuille de personnage
Cercle de puissance:
189/200  (189/200)
Classe jouée: Eniripsa
Element: Multi-éléments

http://fanmangadofus.jimdo.com/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum